tameteo.com

Sécheresse cet été : quels départements sont les plus exposés ?

Le ministère de la transition écologique a publié ce jeudi une carte des risques de pénuries en eau pour cet été 2022. Les trois-quarts des départements français sont concernés par un fort risque de sécheresse.

secheresse
Certains cours d'eau ont des débits anormalement bas pour la saison, comme dans l'Ain.

L'épisode de chaleur actuel, marqué par des températures records pour un mois de mai, ne fait que renforcer une tendance déjà bien présente depuis l'automne dernier : la France manque cruellement d'eau.

Le Ministère de la Transition Écologique a publié ce jeudi 19 mai une carte des départements risquant d'être touchés par une sécheresse d'ici la fin de cet été. Le constat est sans appel : les trois-quarts des départements français sont concernés au minimum par un risque "probable" de sécheresse. Explications.

Les trois-quarts de la France menacés

Le Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (CASH), chargé par le Ministère de la Transition Écologique de mieux anticiper et gérer les épisodes de sécheresse, s’est réuni le mercredi 18 mai afin de faire le point sur la situation sur le front de la sécheresse en France.

Dans un contexte de vague de chaleur inédite pour un mois de mai, et alors que le pays vit sa plus longue période de jours consécutifs au-dessus de la normale saisonnière, le Comité a publié une carte de France prospective des risques de sécheresse hydrologique d'ici la fin de cet été 2022.

La carte prend en compte divers paramètres comme le niveau et le débit des cours d'eau de surface, le niveau des nappes phréatiques, les précipitations enregistrées ces derniers mois, etc. Le tout aboutit à un niveau de risque pour ces trois prochains mois : sécheresse possible, probable ou très probable.

Le résultat montre une carte de France souvent orangée ou rosée, ce qui signifie que la plupart du pays est confronté à un risque de sécheresse au moins "probable". Des régions ressortent particulièrement vulnérables (classées en rouge), comme la Provence-Alpes-Côte d'Azur, la région Auvergne-Rhône-Alpes ou bien encore le Poitou et les Pays de la Loire.

Le spectre d'un été catastrophe

Ces résultats ne sont que "des indications par rapport à la normale et aux situations habituellement rencontrées" indique le CASH mais ils reflètent bien les tendances du terrain qui montrent des situations déjà problématiques dans certaines régions.

L'automne et l'hiver 2021 ont été assez peu pluvieux, or c'est durant cette période que les précipitations réalimentent les nappes souterraines. Le printemps actuel n'a pas inversé la tendance, et les quelques précipitations qui tombent sous orage ne font que ruisseler ou s'évaporent sous l'effet des fortes chaleurs.

A l'heure actuelle, une quinzaine de départements connaissent déjà des arrêtés de restriction des usages de l'eau, mais ce chiffre devrait augmenter dans les prochaines semaines.

La perspective d'un été chaud dans la continuité du printemps, pourrait mener la France vers la plus grande sécheresse depuis 2003. Les prochains mois s'annoncent à haut risque dans le secteur agricole, tout comme dans le domaine de la distribution de l'eau et la gestion des incendies...