Incroyable découverte au Mékong : 224 nouvelles espèces recensées !

Enfin une bonne nouvelle pour la biodiversité ! L'organisation de protection de la nature, le WWF a recensé plus de 220 nouvelles espèces dans la région du Grand Mékong en 2020.

Biodiversité Mékong
La région du Grand Mékong, de par sa diversité de paysages, abrite de nombreuses espèces. Plus de 3000 espèces ont été recensées dans la région depuis 1997.


Enfin une bonne nouvelle dans ce contexte de réchauffement climatique et pollution ! Selon un récent rapport du WWF "New Species Discoveries", 224 nouvelles espèces ont été découvertes dans la région du Grand Mékong en 2020.

Cette région d'Asie du Sud-Est s'étend de la Thaïlande, en passant par Myanmar, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Sur ces plus de 220 nouvelles espèces recensées, on compte : 155 plantes, 16 poissons, 17 amphibiens, 35 reptiles et 1 mammifère.

À peine découverte, déjà menacée...

Ces espèces sont "des produits extraordinaires et magnifiques de millions d'années d'évolution, mais elles sont extrêmement menacées, nombre d'entre elles disparaissant avant même d'être décrites" détaille le responsable régional du WWF-Grand Mékong Yoganand K. Ces êtres vivants sont d'ores et déjà menacés voire - pour certaines espèces - déjà en voie d'extinction.

C'est le cas du seul mammifère découvert en 2020 : le singe Langur de Popa. Ce petit primate, aux yeux cerclés de blanc, figure dans la liste des animaux en danger critique d'extinction car menacé par la chasse, l'agriculture l'exploitation forestière et la perte de son habitat. Seuls 200 à 250 individus au total survivent selon les estimations.

Le primate qui tire son nom du volcan éteint du Mont Popa en Birmanie, n'est pas le seul à être menacé. On retrouve aussi la grenouille à grosse tête. L'espèce a été placée sur la liste des espèces menacée. En cause ? La déforestation de son habitat...

Bienvenue aux petits nouveaux !

La liste officielle du vivant s'est donc allongée et parmi les espèces découvertes, on compte désormais le serpent limace, le triton cornu ainsi que la grenouille cornue du Mont Ky Quan San. Les chercheurs l'ont découverte au Vietnam à plus de 2 000 mètres d'altitude.

En Birmanie, c'est un poisson incolore qui vit dans des grottes marines qui a été découvert. Le triton cornu brun-orange et le gecko des rochers gris et orange ont, quant à eux, été aperçus en Thaïlande.

Il n'y a pas que la faune, les recherches révèlent aussi de nombreuses découvertes liées à la flore. Au Laos, les scientifiques ont identifié le premier bambou "succulent" du monde. Sa tige peut se gorger d'eau et se dégonfler lors des saisons sèches. Le mûrier du Vietnam et des bégonias du Laos et de Birmanie viennent s'ajouter à la liste des découvertes.

Le Grand Mékong, haut lieu de la biodiversité :

Cette région d'Asie du Sud-Est est une véritable richesse pour la biodiversité grâce à la diversité des ces paysages. Entre jungles, montagnes et formations karstiques, le Mékong est encore peu explorée et permet donc à la faune et à la flore de se développer.

C'est pour cette raison qu'on y trouve chaque année de nouvelles espèces. Au total depuis 1997, ce sont plus de 3 000 espèces qui ont été repérées dans la région du Grand Mékong qui abrite aussi les espèces les plus impressionnantes au monde - et aussi les plus menacées - comme le tigre et l'éléphant d'Asie.