tameteo.com

Les images impressionnantes des tempêtes de poussière aux Pays-Bas !

Une tempête de poussière inhabituelle et violente a frappé hier plusieurs régions de Hollande méridionale lors du passage de forts orages.

Alors que l'Espagne connaît une vague de chaleur "exceptionnelle" pour cette période, de nombreuses régions d'Europe centrale et septentrionale sont touchées par une violente vague d'intempéries, qui provoque de violents orages accompagnés de grêle et de fortes rafales de vent. Des intempéries particulièrement violentes ont frappé la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, l'un des Länder concernés par les inondations meurtrières de juillet dernier, ainsi qu'une grande partie de la Belgique et des Pays-Bas. Des tornades se sont produites autour de Paderborn.

Pendant le passage de l'orage, le ciel s'est soudainement assombri. Les orages ont atteint Cologne peu avant 16 heures. Plusieurs arbres tombés ont bloqué des voies ferrées dans le Münsterland. Un arbre est tombé sur la ligne principale nord-sud entre Düsseldorf et Leverkusen. Samedi après-midi, en même temps que le passage d'un front froid entre la Belgique et les Pays-Bas, le sud des Pays-Bas a été frappé par une impressionnante et très rare tempête de poussière, qui a surtout touché la ville du Brabant-Septentrional.

Le développement de cette tempête de poussière inhabituelle a été provoqué par la formation d'une "squall line" (ligne d'orages) intense, associée à un vaste front froid qui se déplaçait de la France vers l'ouest de l'Allemagne et la Belgique. A l'avant de la ligne de front, la rencontre entre de l'air très chaud montant d'Espagne et de l'air plus froid arrivant du proche océan a favorisé le développement rapide d'orages assez mûrs et intenses, précédés de puissants downbursts.

L'avancée de ces fronts orageux (fronts froids), suivie de vents d'ouest et d'ouest-nord assez forts canalisant l'air plus froid, s'est accompagnée de la formation d'impressionnants nuages de poussière pouvant atteindre 900 à 1000 mètres de haut, qui se sont déplacés parallèlement aux différentes "cellules orageuses" qu'ils généraient, obscurcissant temporairement le ciel d'une grande partie de la Hollande méridionale.