tameteo.com

Les arbres, de véritables climatiseurs naturels !

Avec les fortes chaleurs et canicules à répétition, les arbres sont probablement une des solutions pour lutter face à ces températures.

Les arbres limitent la hausse des températures en transpirant .
Les arbres limitent la hausse des températures en transpirant .

Avec le retour des fortes chaleurs voire de la canicule pour certains départements, les climatiseurs vont à nouveau tourner à plein régime...

Ces climatisations, fréquemment du type « air-air » c’est à dire que l’échange des calories se fait uniquement par l’air, permettent de rafraîchir un lieu clos de façon rapide et efficace.

Les arbres, une autre forme de climatiseur

Un arbre, c’est tout d’abord un végétal qui, pour vivre, a besoin comme tout être vivant d’un environnement qui lui est adapté. En cas de chaleur trop importante, les végétaux vont en quelque sorte « transpirer ». On parle d’évapotranspiration. Ce phénomène permet à la plante de lutter contre les chaleurs qui, une fois dehors va s’évaporer et faire baisser la température essentiellement sous-l’arbre. D’ailleurs, il se peut que vous ayez déjà senti un air moins chaud sous un arbre alors que sur des ombres ombragées sans arbres, la chaleur est nettement plus forte.

Les arbres, une solution face au réchauffement climatique ?

C’est donc en quelque sorte une forme de climatisation naturelle. Sous certaines espèces, les chercheurs ont observé une baisse de plusieurs degrés, uniquement grâce à l’évapotranspiration. Cela demande aux arbres de capter l’eau en grande quantité, parfois plusieurs centaines de litres d’eau sont rejetés dans l’atmosphère via ce phénomène de transpiration des végétaux. Le changement d'état de l'eau de l'état liquide (à la sortie des pores des feuilles) à gazeux engendre alors un refroidissement.

La mise en place de nombreux espaces verts dans les villes, qui sont encore trop minérales pour faire face au changement climatique, permettrait alors d’avoir d’ici quelques années un environnement moins chaud grâce à l’ombre et à l’évapotranspiration. Aussi, cela permettrait d’avoir un air probablement moins pollué puisque les végétaux rejettent de l’oxygène en journée tout en absorbant du dioxyde de carbone (le fameux CO2).

Des arbres oui, mais ne manque-t-on pas déjà d’eau ?

Un arbre consomme un volume conséquent d’eau. Actuellement, nous connaissons un déficit pluviométrique important et qui dure depuis des mois sur le territoire français. Les jeunes arbres peuvent donc avoir du mal à s’alimenter en eau, surtout si ces derniers ont été plantés à l’automne dernier : leur système racinaire est encore trop peu développé.

Pour autant, la plantation d’arbres et autres végétaux adaptés à ces conditions plus chaudes et sèches devraient permettre de retrouver un environnement plus naturel capable d’atténuer les effets des vagues de chaleur et autres canicules. De plus, lors du passage d’averses orageuses ou bien de simples pluies, les sols sont mieux maintenus ce qui limite les coulées de boues et glissements de terrain, ce grâce aux racines qui viennent consolider nos sols. Cela demande donc des plantations aussi bien dans les villes qu’en campagne.