tameteo.com

Nature : certaines espèces d'arbres sont éternelles !

Certains conifères et autres espèces d'arbres peuvent vivre indéfiniment selon une récente étude.

Pin Bristlecone
Parmi les arbres à longue durée de vie on compte le pin bristlecone du Grand Bassin.


Certains arbres - dont certaines espèces de conifères - peuvent théoriquement vivre éternellement. Dans le récent essai, publié dans le New Phytologist en août dernier, les chercheurs ont passé en revue les preuves accumulées sur les arbres à très longue durée de vie. En réalité, les arbres ne meurent pas tant qu'ils ne sont pas tués, expliquent les auteur de l'étude de synthèse intitulé "On Tree Longevity". Alors pourquoi les arbres meurent-ils ?

Leur mort peut être liée à des facteurs physiques ou biologiques externes plutôt que la vieillesse seule. Cela signifie qu'il n'y a aucune preuve que les mutations génétiques nuisibles s'accumulent avec le temps ou que les arbres perdent leur capacité à produire de nouveaux tissus. "Les arbres peuvent en effet vivre indéfiniment, mais cela n'arrive pas" explique Franco Biondi, écoclimatologue et scientifique de dendrochronologie à l'Université du Nevada, Reno et co-auteur de l'étude.

"Parce que finalement un agent externe, biotique ou abiotique [un être vivant ou non vivant comme une condition physique], finit par les tuer." La menace pour les arbres est environnementale avec les sécheresses, incendies de forêt, les intempéries et les parasites. Mais elle est aussi humaine à cause des exploitations forestières et les incendies allumés pour défricher les forêts pour la chasse ou les pâturages, décrivent Franco Biondi et son co-auteur Gianluca Piovesan de l'Université de Tuscia en Italie.

La longévité des arbres intéresse l'équipe car les arbres et autres plantes retirent le carbone de l'atmosphère pour la photosynthèse et l'idée reçues étaient que les arbres plus âgés stockent plus de carbone que les plus jeunes. Leur longévité pourraient ainsi jouer un rôle important dans le ralentissement du réchauffement climatique. C'est pourquoi les chercheurs appellent à des méthodes plus rigoureuses sur le plan scientifique pour déterminer leur âge et étudier leur longévité.

Pour lire l'âge d'un arbre, il faut analyser le nombre de cercle qu'il y a dans un tronçon de tronc d'arbre. On appelle cela la dendrochronologie. Les anneaux de vieux arbres servent donc de témoignage inestimable de l'histoire du climat. Les anneaux plus larges indiquant de meilleures années d'un point de vue climatique. Le plus vieille arbre s'est avéré avoir plus de 5 000 ans ! Il s'agit d'un pin bristlecone du Grand Bassin dans les Montagnes blanches de Californie et a été daté grâce à la dendrochronologie .

Ce n'est pas le seul pin bristlecone du Grand Bassin du site à être aussi âgé. L'arbre de 4850 à même été baptisé Mathusalem. Cette espèce de pin à vie extrêmement longue est connue pour vivre dans des paysages de l'ouest et dans des écosystèmes qui n'ont pas beaucoup changé depuis des milliers d'années. Et de nombreux arbres à longue durée de vie ont grandi dans des environnements où ils devaient rivaliser pour les ressources comme l'eau dans les peuplements secs d'arbres ou la lumière du soleil dans les forêts denses avec des cimes ou des couronnes feuillues, expliquent Franco Biondi.