Climat : limiter la sécheresse en Europe grâce aux arbres !

Et si les arbres pouvaient nous sauver de futurs épisodes de sécheresse ? C'est en tout cas ce que prouve une nouvelle étude démontrant que la plantation d'arbres supplémentaires en Europe pourrait augmenter les précipitations.

Plantation Arbre
D'après une nouvelle étude : "la conversion de terres agricoles en forêts augmenterait les pluies estivales de 7,6 % en moyenne".

Canicule, incendie, sécheresse... Alors que le changement climatique fait craindre un accroissement d'épisode de plus en plus aride, les chercheurs de l'Institut des sciences du climat et de l’atmosphère de Zurich en Suisse accompagnés d'une ingénieure britannique ont établi que "la conversion de terres agricoles en forêts augmenterait les pluies estivales de 7,6 % en moyenne". L'étude explique que la plantation d'arbres supplémentaires pourrait limiter la sécheresse mais ne saurait inverser les effets du dérèglement climatique.

Plus de précipitations été comme hiver :

Cette enquête examine les conséquences de la conversion des terres agricoles en forêts durables à travers le continent européen. Les auteurs ont utilisé un modèle statistique basé sur des données d'observation en forêt afin de comprendre comment les espaces forestiers pouvaient influencer les précipitations sur l'ensemble de l'Europe.

Leur analyse révèle qu'avec une croissance uniforme de 20% des zones boisées, les précipitations locales augmentent : en hiver en particulier sur les régions côtières, et en été dans les régions les plus exposées au vent. En cumulant ces deux résultats de "reboisement réaliste", l'équipe constate que les précipitations globales augmentent de 7,6% en été.

Difficile d'expliquer ce phénomène mais les chercheurs explorent plusieurs hypothèses : les nuages, qui stagnent plus au-dessus des zones boisées, la tendance des forêts à évacuer plus d'humidité dans l'atmosphère et la nature des arbres selon Ronny Meier, de l'ETH Zurich et auteur principal : "Une forêt est une surface beaucoup plus rugueuse qu'une terre agricole".

Malheureusement pas une solution miracle :

C'est une découverte importante comme le souligne Ronny Meier : "Le signal de changement climatique le plus menaçant auquel nous nous attendons en ce qui concerne les précipitations est probablement cette diminution des précipitations estivales attendue dans les régions méridionales de l'Europe comme la Méditerranée".

Le Royaume-Uni a déjà prévu de planter près de 30 millions d'arbres chaque année d'ici 2025. Mais pour le professeur Wim Thiery, de l'Université de Bruxelles en Belgique : "planter des arbres n'est certainement pas une solution miracle au changement climatique". Certes, c'est une action bénéfique pour contrer les effets néfastes du changement climatique.

Mais elle ne suffit pas à "compenser les émissions de gaz à effet de serre résultant de la combustion de combustibles fossiles". En plus de cesser de générer ces émissions, le professeur belge estime qu'il faut aussi "éliminer activement le carbone de l'atmosphère". Selon lui : "planter des arbres ne devrait jamais être une excuse pour ne pas agir pour réduire nos émissions de carbone par tous les moyens possibles".