tameteo.com

Climat : vers des vagues de chaleur de plus en plus dramatiques !

Les vagues de chaleur, encore pires que celles qui ont récemment frappé le nord-ouest des États-Unis et le Canada, sont susceptibles de devenir beaucoup plus probables, selon de nouvelles recherches. Il s'agit d'un nouvel avertissement clair !

vague de chaleur
Les scientifiques disent que le monde n'a pas encore vu les pires impacts possibles du réchauffement climatique.

Les températures extrêmes rencontrées dans le nord-ouest du Pacifique et en Australie en 2019-2020 étaient "la preuve de ce dont nous parlons", ont déclaré les scientifiques. Cependant, ils ont également souligné que le monde n'a encore rien vu des pires impacts possibles du changement climatique.

L'enquête a révélé que les régions très peuplées d'Amérique du Nord, d'Europe et de Chine appartiennent aux endroits où vagues de chaleur sont les plus susceptibles de se produire. Une vague de chaleur illustrative, produite par les modèles informatiques utilisés dans l'étude, a montré certains endroits en Amérique du Nord avec des températures 18°C supérieures à la moyenne.

Se préparer à de tels extrêmes sans précédent est vital, ont déclaré les scientifiques, car cela pourrait sauver la vie de milliers de personnes. Pour cela, les mesures prises pour cette adaptation devraient se baser sur des records de chaleur antérieurs.

Canicules et prévisions

Les scientifiques savent déjà que les vagues de chaleur, parmi celles que l'on connaît aujourd'hui, deviendront pour la plupart plus fréquentes à mesure que la crise climatique se déroulera. Cependant, les vagues de chaleur sont généralement analysées en les comparant au passé, ce qui signifie que la grande majorité ne sont que légèrement plus chaudes qu'avant. Cela peut donner une fausse impression d'une augmentation progressive des températures record.

Au lieu de cela, la nouvelle étude de modélisation informatique, publiée dans la revue Nature Climate Change, a examiné pour la première fois les marges les plus élevées par lesquelles des records de canicule d'une semaine pourraient être battus à l'avenir.

Il a également été révélé que les vagues de chaleur qui ont battu les records précédents, d'environ 5 °C, deviendraient entre deux et sept fois plus probables au cours des trois prochaines décennies, et entre trois et 21 fois plus probables entre 2051 et 2080, à moins que les émissions de carbone ne soient immédiatement réduites.

Bien que ces phénomènes soient rares, la probabilité de devenir fréquents augmente avec le temps et parce que les émissions se maintiennent pratiquement au même niveau.
Les scientifiques ont utilisé un scénario dans lequel les émissions de carbone ne sont pas réduites, de sorte que certains experts soutiennent que cela peut être irréaliste étant donné que certaines mesures climatiques sont prises en raison de l'Accord de Paris. Cependant, les émissions mondiales ne diminuent pas encore et les chercheurs soutiennent que ce scénario reste pertinent jusqu'à ce que les émissions de CO2 diminuent systématiquement.