La neige est-elle sur le point de disparaître ? Meteored vous répond

Bon nombre des principales chaînes de montagnes du monde ont moins de jours d'enneigement et cette situation s'aggrave dans d'autres régions moins influencées par l'altitude. Des experts analysent la situation inquiétante de ce météore à l'occasion de la Journée mondiale de la neige.

neige
Aujourd'hui, c'est la Journée internationale de la neige et chez Meteored, nous voulons rendre hommage à ce météore qui traverse une période difficile avec le réchauffement climatique.

Il y a quelques années, la Fédération Internationale de Ski a proposé d'ajouter au calendrier une journée mondiale de la neige, coïncidant toujours avec le troisième dimanche de janvier. Juste aujourd'hui, donc. Cela a été fait en pensant à l'hémisphère nord, car dans le sud l'été bat son plein et, de plus, avec des températures très élevées en Australie ou en Amérique du Sud qui battent même des records.

Le réchauffement climatique est à l'origine de ces événements extraordinaires de la même manière qu'il a réduit la couverture neigeuse, à travers un environnement plus chaud qu'il y a quelques décennies. Cette journée n'est pas née pour parler des problèmes environnementaux, mais nous en avons profité chez Meteored pour que nos experts échangent sur l'avenir de la neige dans le changement climatique actuel.

Sur le portail espagnol tiempo.com, le météorologue José Miguel Viñas estime que la neige est clairement en déclin et que cette tendance se poursuivra dans les décennies à venir.

J.M. Viñas. En Espagne et dans le reste des pays du sud-ouest de l'Europe, il ne neige plus comme avant. La grande variabilité des précipitations rend difficile l'établissement de tendances, mais dans le cas particulier de la neige, sa forte dépendance à la température détermine sa plus ou moins grande fréquence d'apparition. Le réchauffement climatique inarrêtable a entraîné une augmentation de la température moyenne en Espagne de 1,3 ºC depuis les années 1960 (+1,7 ºC par rapport à la période 1850-1900) et cette augmentation s'est accompagnée d'une diminution - avec des hauts et des bas - des quantités de neige qui tombent. Selon toute vraisemblance, cette tendance à la baisse va se poursuivre dans les décennies à venir.

La réduction de la saison neigeuse est particulièrement prononcée dans les moyennes et basses altitudes des stations de ski, ce qui a contraint à de gros investissements dans les canons à neige, qui perdent de plus en plus en efficacité, les épisodes avec des températures anormalement élevées devenant plus fréquents en zone de montagne en hiver. Il y a aussi le paradoxe qu'en haute altitude (au-dessus de 2 000 m), dans certains secteurs des Pyrénées et des Alpes, la hausse des températures a provoqué une augmentation des chutes de neige hivernales. Ce facteur a augmenté la teneur en humidité de l'air et donc des précipitations.

La tendance croissante à avoir un climat plus extrême provoque le déclenchement de tempêtes de neige particulièrement intenses, qui contrastent avec des périodes sans chutes de neige de plus en plus longues.

Johannes Habermehl, un expert du portail météorologique allemand daswetter.com, considère que les chutes de neige de cet hiver en Europe n'ont été qu'une anecdote, et le pire est qu'il s'agit d'un scénario de plus en plus courant.

J. Habermehl. Jusqu'à présent, l'hiver en Europe centrale et particulièrement en Allemagne a été un véritable échec. Les températures s'affichent jusqu'à 2,5 ºC au-dessus de la moyenne climatique. À tel point que dans certaines régions, le changement d'année a apporté des valeurs record allant jusqu'à 18 ºC. On avait le sentiment que le printemps était déjà arrivé. La neige est parfois apparue dans les chaînes de montagnes, mais dans les basses terres, le temps hivernal est généralement rare.

Nous devons supposer qu'il y aura de moins en moins de neige et de glace à l'avenir. Cet hiver a déjà été marqué par des chutes de neige qui ont à peine été une lueur d'espoir.

Après de nombreuses journées souvent ensoleillées et sèches, la semaine prochaine, il y aura à nouveau la possibilité d'avoir un temps plus frais et peut-être neigeux. Nous devrons attendre pour voir si l'hiver va enfin s'installer. D'une manière générale, il est raisonnable de penser que l'hiver apportera de moins en moins de glace et de neige à l'avenir. Peut-être que bientôt ce sera même un adieu à l'hiver ! En période de changement climatique, cela devient de plus en plus difficile pour la neige et le pergélisol.

Dans le reste de l'Europe, ce n'est pas très différent. Là aussi, l'hiver a été assez doux pendant de longues périodes. Bien qu'il y ait eu de la neige en Italie et en France récemment, ce n'était surtout qu'un feu de paille. En général, de moins en moins de neige est également attendue en Europe à l'avenir. Les hivers seront également plus doux.

neige en Europe et changement climatique
Évolution projetée de la couverture neigeuse en Europe d'ici la fin du XXIe siècle.

Et enfin, l'expert chilien Alejandro Sepúlveda, collaborateur de meteored.cl, exprime son inquiétude quant à la perte de neige dans les chaînes de montagnes américaines et notamment celle observée dans les Andes.

A. Sepúlveda. Les effets du réchauffement climatique ne se reflètent pas seulement dans les températures de la planète. Le changement climatique actuel laisse les grandes chaînes de montagnes d'Amérique du Nord et du Sud sans leur couverture hivernale blanche, à la fois en raison de la diminution des chutes de neige - dans la saison hivernale de plus en plus courte - et en raison de l'augmentation des événements de précipitations liquides au lieu de précipitations solides, et la fonte accélérée de la rare neige avec l'arrivée du printemps.

Des études récentes indiquent que les jours de neige dans les chaînes de montagnes de l'ouest des États-Unis sont comptés si nous ne parvenons pas à arrêter le réchauffement climatique : on estime que dans les 40 à 60 prochaines années, les hivers pourraient passer sans qu'un flocon de neige ne tombe sur leur sommets.

La neige dans les chaînes de montagnes de l'est des États-Unis pourrait avoir ses jours comptés. Dans les Andes, une diminution de 10% par décennie a été observée.

Quelque chose de pas si différent se produit dans les vastes Andes d'Amérique du Sud, où une diminution de plus de 10% du volume de neige qui tombe dans la région chaque décennie a été observée, à la suite des sécheresses étendues qui ont affecté de vastes régions continentales. Les glaciers, grandes glaces anciennes qui dépendent de la neige hivernale, pourraient disparaître presque complètement des Andes au cours de ce siècle, compromettant l'approvisionnement en eau des communautés et des vallées qui s'en détachent pendant l'été.