Épisodes méditerranéens : vers une saison à hauts risques ?

Hormis près de la Méditerranée, les vacanciers ont été pour la plupart déçus par la météo souvent instable, humide, grise et parfois fraîche. Bref, certains n’hésitent pas à qualifier cet été de "pourri" mais qu’en est-il vraiment ? Les chiffres vont-ils dans le sens de notre ressenti ?

Le 2 octobre 2020, un épisode d'intempéries d'une rare violence touchait plusieurs vallées intérieures des Alpes-Maritimes.
Le 2 octobre 2020, un épisode d'intempéries d'une rare violence touchait plusieurs vallées intérieures des Alpes-Maritimes.

Alors que l’été météorologique s’est officiellement achevé mardi et avec la rentrée des classes qui a eu lieu jeudi, on plonge progressivement dans l’automne avec des nuits de plus en plus longues, des matinées également plus fraîches et une chaleur qui tend progressivement s’effacer. L’arrivée de la saison automnale est aussi synonyme de risques d’intempéries pour les régions sud-est avec ces épisodes cévenols lorsqu’ils concernent le Languedoc, ces aiguats lorsqu’ils touchent le Roussillon ou la Catalogne ou plus largement ces épisodes méditerranéens. On fait le point sur la situation attendue pour ces prochaines semaines alors que les premiers orages ont déjà éclaté près de la Grande Bleue.

Des conditions propices en ce début d’automne

Si le début du mois de septembre correspond généralement à la mise en place des premiers épisodes d’intempéries en Méditerranée, c’est parce que les conditions météo propices à leur formation sont généralement réunies. Et c’est une nouvelle fois le cas cette année. Il faut pour cela de la chaleur qui résiste dans ces régions quand de l’air plus frais d’origine océanique gagne l’ouest de la France et une partie de la Péninsule Ibérique. Lorsque cet air moins chaud gagne la Méditerranée, un conflit de masses d’air va alors s’opérer et des orages vont éclater.

Pour qu’il s’agisse d’un véritable épisode d’intempéries, il faut qu’une dépression vienne se positionner sur l’Espagne ou le Portugal. C’est elle qui alimentera les pluies dans ces régions, donnant des cumuls parfois importants et générant des inondations. Des paramètres aggravants peuvent également venir s’ajouter tels que de forts vents de sud qui contrarieront l’écoulement des rivières vers la mer ou encore la température de l’eau. Plus elle est élevée et plus elle s’évaporera, contribuant là-aussi au renforcement et à la persistance des précipitations. Affichant actuellement de 22 à 25°C, les valeurs se situent dans les normales de saison cette année.

Déjà des intempéries en Espagne, un risque en France la semaine prochaine ?

Alors que les incendies faisaient encore l’actualité la semaine dernière, les premiers orages violents et au caractère stationnaire se sont produits. Ce fut le cas mercredi à la mi-journée sur la côte catalane et en particulier autour de la ville d’Alcanar, à 200 km au sud de Barcelone. Il est ainsi tombé plus de 200 mm de pluie en l’espace de quelques heures dont 78 mm en seulement 30 minutes ! Conséquence directe, des inondations majeures se sont produites : il s’agit de crues-éclair d’une rare intensité qui ont fait d’importants dégâts et qui ont nécessité de nombreuses opérations de sauvetage, parfois à l’aide d’hélicoptères. Aucune victime n’est à déplorer, ce qui paraît presque miraculeux lorsque l’on voit la violence des flots dans les rues de cette station balnéaire.

En France, rien de tel pour l’instant mais il conviendra de surveiller l’évolution des conditions météo la semaine prochaine avec la présence d’une goutte froide, ces petites dépressions avec de l’air froid en altitude, dans les parages du Portugal, remontant ensuite vers la Manche. Conséquence, la masse d’air va se déstabiliser et le temps tournera à l’orage, d’abord dans l’ouest à partir de mercredi puis se généralisant à tout le pays en fin de semaine. Selon l’orientation du flux, des pluies intenses pourraient se mettre en place sur le Languedoc, laissant ainsi craindre la mise en place du premier épisode cévenol de la saison. Mais pour l’heure, la fiabilité reste assez limitée en raison de doutes sur la position exacte de la dépression qui déterminera la nature exacte des pluies.

Avec l'avancée de la dépression sur le Proche Atlantique, des orages aborderont l'ouest mercredi avant de se généraliser dès jeudi.
Avec l'avancée de la dépression sur le Proche Atlantique, des orages aborderont l'ouest mercredi avant de se généraliser dès jeudi.

Au-delà de la semaine prochaine, les tendances saisonnières penchent vers une fin d’automne assez douce, avec un flux souvent orienté au sud ou au sud-est. Si ce scénario venait à se produire, des épisodes d’intempéries en Méditerranée pourraient ainsi se produire en novembre voire au mois de décembre. Plutôt qu’une saison précoce, cette année 2021 pourrait donc être synonyme d’inondations tardives dans les régions méditerranéennes. À suivre…