tameteo.com

Combien de personnes la Terre peut-elle supporter ?

Alors que la population mondiale continue d'augmenter, les ressources diminuent et les préoccupations grandissent. Le débat sur la capacité de charge humaine réelle de la Terre remonte à des centaines d'années et une question demeure : combien y-a-t-il de personnes en trop ?

La population mondiale culminera à la fin de ce siècle.
La population mondiale culminera à la fin de ce siècle.

Les êtres humains sont les mammifères les plus populaires de la planète. Dans quelques mois, on estime que nous atteindrons le nombre stupéfiant de 8 000 millions d'habitants. Mais vous n'avez pas besoin d'être un génie pour réaliser que cette croissance démographique signifie que les ressources mondiales essentielles telles que l'eau potable, les terres fertiles, les forêts et la nourriture se raréfient. Alors, jusqu'où notre planète pourra-t-elle réellement résister aux humains ?

Ce n'est pas la première fois que cette question se pose, il a même été inventé le terme "capacité d'emport", par analogie avec la quantité de cargaison que pourrait contenir un navire, pour définir la taille de population maximale qu'un environnement peut supporter. L'un des premiers calculs fut celui d'Antoni van Leeuwenhoek, en 1679, Le scientifique et inventeur du microscope a prédit que la Terre pourrait abriter 13,4 milliards de personnes.

Les contraintes naturelles comprennent les pénuries alimentaires et les environnements inhospitaliers. Les choix humains incluent les interactions entre l'économie et la culture, telles que la façon dont nous produisons et consommons des biens, ainsi que les taux de natalité, l'espérance de vie moyenne et les migrations.

Mais à mesure que la connaissance de notre planète et de son interaction avec la société progresse, les estimations changent constamment. Selon Joel E. Cohen, directeur du Laboratoire des Populations de l'Université de Rockefeller, les résultats sont proches du milliard de personnes, en fonction des changements environnementaux, de l'éthique, de la politique et des limitations naturelles et humaines. "La dispersion des estimations du nombre de personnes que la Terre peut supporter augmente avec le temps", ce qui signifie qu'il y a peu de consensus sur le nombre d'Homo Sapiens que notre planète peut supporter.

Augmentation de la population mondiale

Il y a environ 300 000 ans, la population d'Homo Sapiens était petite, entre 100 et 10 000 personnes. Il y avait si peu de gens au début qu'il a fallu environ 35 000 ans pour que la population humaine double de taille. Après l'invention de l'agriculture, il y a entre 10 000 et 15 000 ans, il y avait entre 1 et 10 millions d'individus. A cette époque, la population humaine mettait 1 500 ans à doubler.

Au XVIe siècle, le temps nécessaire au doublement de la population est réduit à 300 ans. Et au début du 19e siècle, il n'a fallu que 130 ans. De 1930 à 1974, la population de la Terre a encore doublé, en seulement 44 ans. Mais est-ce que la population humaine devrait continuer à croître à ce rythme ou y a-t-il une limite ?

Une croissance infinie ?

La croissance démographique mondiale a culminé dans les années 1960 et a ralenti depuis. En 1950, le taux de natalité moyen était de 5,05 enfants par femme, selon la Division de la population des Nations Unies. En 2020, il était tombé à 2,44 enfants.

Partout dans le monde, les gens consomment les ressources différemment et inégalement. Un Américain de la classe moyenne consomme 3,3 fois le niveau de subsistance de nourriture et près de 250 fois le niveau de subsistance d'eau potable moyens. Donc, si tout le monde sur Terre vivait comme un Américain de la classe moyenne, la planète pourrait avoir une capacité de charge d'environ 2 milliards. Cependant, si les gens ne consommaient que ce dont ils ont vraiment besoin, alors la Terre pourrait supporter un chiffre beaucoup plus élevé.

À l'heure actuelle, le consensus scientifique est que la population mondiale culminera vers la fin de ce siècle. En outre, la population mondiale devrait atteindre 10,4 milliards de personnes dans les années 2080 et rester stable jusqu'en 2100, selon la Division de la population des Nations Unies. Mais la réalité est que plus les démographes regardent vers l'avenir, plus leurs prédictions deviennent spéculatives et incertaines.