tameteo.com

2020 : les bonnes nouvelles de l'année en faveur de l'environnement !

Marquée par une crise sanitaire mondiale engendrant une crise économique, l'année 2020 restera à jamais une année sombre pour beaucoup mais il y a aussi eu du bon notamment en faveur de l'environnement et de l'écologie. Rétrospective des bonnes nouvelles de 2020 !

2020 bonnes nouvelles planète
2020, un année sordide à tout point de vue mais il y a aussi eu du bon cette année : des espèces en danger d'extinction ont été observés, des chercheurs ont trouvé une enzyme capable de recycler le plastique...

Cette année aura été particulière en tout point. Marquée par la crise de la Covid-19 et une actualité sombre, 2020 restera dans nos mémoires comme une année catastrophique. Même si l'année a été terrible pour la vie humaine et pour le climat - 2020, année la plus chaude jamais enregistrée - elle a aussi son lot de bonnes nouvelles en faveur de la planète. Parmi elles : les espèces animales se portent mieux, l'amélioration de la qualité de l'air et une baisse de la pollution et une innovation écologique pour lutter contre le plastique.

Réapparition de certaines espèces en danger :

La faune, menacée par les activités humaines, a pu reprendre ses droits notamment sur le continent africain. En 30 ans, la population d'éléphants a doublé au Kenya. Le parc d'Ambolesi a connu un record de naissance avec 170 éléphanteaux nés cette année. Même s'il reste en danger, le rhinocéros noir d'Afrique voit sa population lentement augmenter. Des nouvelles encourageantes grâce aux efforts de préservation et de lutte contre le braconnage.

En Asie, grâce à la baisse du trafic maritime dans la baie de Hong Kong, les dauphins roses, malheureusement toujours en danger d'extinction, sont réapparus depuis septembre. Suite à la propagation du coronavirus, la Chine, d'où serait partie la pandémie, a décidé d'interdire les marchés d'animaux sauvages et retire le pangolin de la liste des ingrédients autorisés dans la pharmacopée chinoise pour lutter contre le trafic.

En Europe, des espèces animales ont été réintroduites. C'est le cas du castor, espèce éteinte en France depuis deux siècles, qui doit sa survie à de nombreuses tentatives de réintroduction. C'est en Camargue qu'il a été observé pour la première fois en 40 ans. Toujours dans l'Hexagone, le bouquetin a fait son grand retour dans les Pyrénées françaises alors qu'il avait disparu depuis 100 ans ! 70 nouveaux cabris ont été recensés cette année.

La planète a soufflé cette année :

La qualité de l'air s'est particulièrement améliorée. Le ralentissement voire l'arrêt des activités économique liées à la Covid-19 a permis une réduction de la pollution atmosphérique dans plusieurs pays. Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a révélé dans son rapport annuel que la baisse des déplacements, de la production d'électricité et de l'activité industrielle pouvaient aboutir à une réduction de 7% des émission en 2020.

Pour la première fois en terme d'électricité renouvelable, les sources d'énergies renouvelables - environ 40% - ont dépassé le charbon, le pétrole et le gaz, l'équivalent de 34% d'énergies fossiles en Europe. D'ailleurs, la ville de Sydney, en Australie, fonctionne uniquement avec de l'énergie renouvelable depuis le 1er juillet. Cela permet d'éviter l'émission de 20 000 tonnes de CO2 par an ! C'est aussi l'objectif de la mairie de Paris d'ici à 2050...

Dans cette volonté de protéger l'environnement et de lutter contre la pollution, la start-up française Carbios, basée près de Clermont-Ferrand, a trouvé une enzyme capable de recycler à l'infini le PET, l'un des plastiques les plus produits au monde avec plus de 70 millions de tonnes par an. Une première usine européenne d'une capacité de 100 000 tonnes par an devrait voir le jour d'ici deux ans, et une dizaine d'autres à travers le monde d'ici 2030.