tameteo.com

Ouragans : la NOAA s'associe pour améliorer la prévision à courte échéance

Pour améliorer les prévisions météorologiques des ouragans, la NOAA s'associe avec Saildone. Pas moins de 7 drones sont utilisés pour cette opération.

La compréhension des ouragans est essentielle pour améliorer leur prévision .
La compréhension des ouragans est essentielle pour améliorer leur prévision .

Ouragans, typhons, cyclones, reflètent tous le même phénomène météorologique. Seul l’emplacement géographique de ces mégas tempêtes expliquent les différents noms utilisés. On parle de Typhons lors qu’elles se situent à l’Est des côtes asiatiques, de Cyclones au niveau de l’Océan Indien et d’Ouragans dans le Pacifique Nord-Est et Atlantique Nord.

Ces termes sont utilisés lorsque les vents soufflent à plus de 118km/h. Parfois la confusion est faite entre cyclone et tornade : alors qu’un ouragan peut atteindre 1000km de diamètre, une tornade atteint des diamètres bien plus inférieur, de quelques mètres à quelques kilomètres.

La NOAA souhaite mesurer et analyser encore plus en détail les ouragans

Pour se faire, l’agence américaine s’est associée avec l’entreprise Saildrone Inc. afin de déployer 7 drones spécifiques durant cette nouvelle saison des ouragans. L’idée est de recueillir de nombreuses et précieuses données en provenance directe des phénomènes météorologiques extrêmes.

Toutes ces données permettront aux organismes de mieux anticiper les évolutions rapides (24 heures) de ces tempêtes. Cela améliorera la prévention des risques aussi bien pour les biens que pour les personnes.

Les drones seront en quelques sorte surveillés par un total de 7 voiliers, équipés pour collecter les innombrables données météorologiques aussi bien au sein de l’océan que de l’atmosphère. Cette technologie a été choisie afin d’observer de façon ultra précise différents paramètres mais sans exposer un équipage aux risques que cela représente.

Les voiliers qui collecteront toutes les informations recueillies au fil des mesures sont équipés d’une voile spéciale afin de résister aux vents les plus violents.

Des outils spécialement déployés dans les eaux et en altitude

Trois de ces voiliers auront à disposition des planeurs sous-marin, permettant de réaliser des mesures très précises entre la surface de l’eau et la haute mer. Ces données supplémentaires permettront d’améliorer de façon plus précise encore les prévisions des ouragans grâce à une meilleure connaissance de la relation atmosphère/océan.

D’autres systèmes doivent aussi « s’associer » et communiquer avec les Saildrones : il s’agit d’un type de drones cette fois-ci aériens. Les données d’altitude collectées sans équipage à bord, permettront là aussi d’acquérir une meilleure expérience dans la compréhension de l’évolution de ces ouragans.

Toutes ces informations collectées permettront aux professionnels de mieux comprendre la situation à un instant T et, de fait améliorer les prévisions de ces phénomènes violents que sont les ouragans.

2021, la première vidéo au sein d’un ouragan de catégorie 4

Durant la saison 2021, un ouragan de catégorie 4 était filmé de l’intérieur par l’intermédiaire d’un voilier. Les données également collectées par ce voilier ont été analysées il y a peu. Le résultat de cette étude aboutit à une validation de ces données, comparables aux mesures effectuées par une bouée fixe et via les stellites.