tameteo.com

L'Europe a connu en 2018 et 2015 les pires sécheresses depuis 2000 ans

Une étude publiée en mars 2021 montre que les sécheresses de 2015 et 2018 en Europe ont peut-être été les pires du continent depuis plus de deux millénaires.

Une forêt sèche dans le parc national du Harz, en Allemagne.
Une forêt sèche dans le parc national du Harz, en Allemagne.

Le récentes sécheresses en Europe, en particulier celles des étés 2015 et 2018, ont eu des conséquences écologiques et économiques dévastatrices.

Une étude récente, intitulée "Les extrêmes de sécheresse européenne récents au-delà de la variabilité de fond de l'ère commune" et publiée dans la revue Nature Geoscience en mars dernier, menée par des chercheurs dirigés par Ulf Büntgen de l'Université de Cambridge, a souligné qu'il s'agissait peut-être des pires sécheresses en plus de 2000 ans.

L'étude des cernes

Ces conclusions ont été tirées à la suite d'une étude des cernes des arbres, en particulier des spécimens de chêne. L'analyse des anneaux de ces arbres a permis de reconstituer le climat de l'Europe centrale à partir de 75 avant Jésus-Christ jusqu'à 2018. Pour arriver à ces résultats, 27 080 mesures des rapports isotopiques du carbone et de l'oxygène ont été étudiées sur 21 chênes vivants et 126 chênes reliques. Cette étude a permis de couvrir une période de 2100 ans.

Les chercheurs ont déterminé le lien entre les isotopes stables carbone-13 et oxygène-18 dans les anneaux du tronc de chêne et les précipitations des périodes estivales au cours desquelles ils se sont formés, déterminant ainsi les précipitations du passé.

Si la comparaison avec le passé ne peut être aussi précise car nous ne disposons pas de données fiables issues d'observations des siècles passés, le résultat est néanmoins important pour cadrer des événements climatiques extrêmes comme les canicules des étés 2015 et 2018.

Si les sécheresses de 2015 et 2018 s'étaient produites dans le passé, elles auraient provoqué des famines catastrophiques

Comme le rapporte la revue "Nature Geoscience", la conclusion est la suivante : les étés 200, 720 et 1100 ont été très pluvieux, tandis que ceux de 40, 590, 950 et 1510 ont été très secs. Le résultat le plus alarmant est celui des étés de la dernière décennie : les sécheresses après 2015 sont d'une intensité inégalée dans l'échantillon.

Selon les chercheurs, si elles s'étaient produites dans le passé et donc sans les outils disponibles aujourd'hui avec l'agriculture moderne, elles auraient déclenché des famines catastrophiques.

Bien que les dommages causés à l'agriculture aient été limités grâce aux meilleures technologies d'aujourd'hui, les sécheresses de 2015 et 2018 en Europe ont eu un impact considérable. L'agriculture a été gravement endommagée et nous devons également nous souvenir de la mort sans précédent d'arbres dans les forêts d'Europe centrale. Toujours en 2020, en France, il y a eu de graves dommages aux forêts et cela semble être un élément de plus en plus fréquent pendant les étés européens.