Jardiner éco-responsable face au risque de sécheresse

Vous avez sans doute envie de chouchouter vos fleurs ou vos tomates ! Sauf que des mesures préfectorales peuvent imposer une limitation d’arrosage de vos jardins. Voici comment limiter l’usage de l’eau…

Johanna Castelle Johanna Castelle 02 Juin 2019 - 09:18 UTC
Restriction
Sécheresse : certains départements sont confrontés à des mesures de restriction de l’utilisation de l’eau.

Les nappes phréatiques sont utilisées pour se laver, s’alimenter ou encore arroser son jardin. Or ces eaux souterraines sont renouvelables mais pas illimitées. Les précipitations de l’hiver sont normalement propices à leur recharge. Cependant, la pluviométrie de cet hiver 2018-2019 a été déficitaire de plus de 10 % en moyenne en France. Certaines nappes phréatiques ont ainsi atteint des niveaux particulièrement bas, donnant lieu à des arrêtés de restriction d’usage de l’eau pour certains départements.

Les différentes restrictions et pénalités

Le 9 avril dernier, le département du Nord a été placé en alerte sécheresse jusqu'au 30 juin. Les jardiniers n’ont donc plus le droit d’arroser leur jardin entre 9h et 19h. C’est une première en cette saison ! Une telle disposition est généralement prise plus tard dans l’année. De plus, le 25 avril, une dizaine de départements ont été concernés par des arrêtés de restriction, comme le département du Rhône, l’Indre, la Creuse, ou encore la Charente-Maritime. Lorsqu’un département est placé en alerte, mieux vaut respecter les consignes, sous peine de pénalité.

Il existe 4 niveaux d’alerte. La vigilance sécheresse (niveau 1) : les particuliers sont incités à réaliser des économies d’eau. L’alerte sécheresse (niveau 2) : l’arrosage des jardins est interdit à certaines heures. L’alerte renforcée (niveau 3) : l’arrosage est encore plus restreints. Enfin, la crise sécheresse (niveau 4) : les consommations d’eau sont totalement suspendues, en dehors des contraintes vitales ou sanitaires. Le non respect de ces consignes peut entraîner une amende de 1500 euros, et de 3000 euros en cas de récidive.

Astuces pour limiter l’arrosage et jardiner en toute sérénité !

Pour utiliser l’eau de manière plus responsable, voici quelques conseils ! Installez un système de récupération d’eau de pluie. Vous pourrez ainsi arroser en période de restriction d’eau ! Misez sur le paillage : recouvrez vos plantes de pailles, d’écorces ou de fougères. Celles-ci permettront de retenir l’eau au pied des plantes, et favoriseront leur absorption. Enfin, privilégiez l’arrosoir au jet d’eau, en arrosant dès la racine. Vous éviterez ainsi le gaspillage.

Plantes
Limiter l’arrosage avec des plantes économes en eau.

Vous pouvez aussi agir en amont, et planter des végétaux moins gourmands en eau : en plus d’être toutes aussi jolies, ces plantes se contentent de peu d’eau ! En voici quelques exemples : les plantes annuelles : l'eschscholtzia (pavot de Californie) ou les fétuques qui n’ont pas besoin d’eau. Les arbustes à fleurs : l'albizia ou le persistant arbousier. Les arbustes de haie : l'eleagnus, ne nécessitant aucun arrosage, ou encore le laurier tin. Enfin les bulbes : l'iris nain qui apprécie la sécheresse, ou l'agapanthe. A vos râteaux et bon jardinage !

Publicité