Climat : 2018, année la plus chaude en France !

2018 sera un marqueur supplémentaire du réchauffement climatique… Sauf revirement de situation, cette année sera bel et bien la plus chaude jamais enregistrée en France, se classant ainsi nettement devant 2014 et 2011.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 13 Déc 2018 - 06:04 UTC
A Paris comme partout en France, l'année 2018 a été marquée par de nombreux records de chaleur.
A Paris comme partout en France, l'année 2018 a été marquée par de nombreux records de chaleur.

Nous vous révélions l’hypothèse dès le 6 octobre dernier et nous sommes désormais affirmatifs : l’année 2018 sera la plus chaude depuis le début des relevés météo en France métropolitaine, soit depuis le début du XXème siècle.

Des records en France et dans le monde

Avec le mois de janvier 2018 le plus chaud depuis 1900 ou encore le 2ème été le plus chaud derrière 2003, les records de températures ont été nombreux ces derniers mois. Ils expliquent en grande partie l’anomalie positive annuelle enregistrée. Entre le 1er janvier et le 10 décembre, la température moyenne en France atteint ainsi 14°C, soit +1,4°C par rapport à la normale calculée sur la période 1981-2010. 2018 prend donc la 1ère place et détrône l’année 2014 qui avait connu une anomalie de +1,2°C.

À l’échelle mondiale, l'année 2018 a également été marquée par des records en série. Ainsi, selon une agence gouvernementale américaine, elle se classera au 2ème rang des plus chaudes depuis 1900 pour l’Arctique tandis qu’au niveau planétaire, l’Organisation Météorologique Mondiale a annoncé que cette année devrait finir, au pied du podium, juste derrière 2016, 2015 et 2017. À la surface du globe, les 4 années les plus chaudes ont donc été enregistrées depuis 2015 : un signe supplémentaire, s’il en fallait, du réchauffement climatique.

Une fin d’année en douceur

Malgré la baisse des températures constatée dans le nord et l’est du pays depuis le début de semaine, l’arrivée de cette masse d’air froid ne remettra pas en cause le classement. Même avec une anomalie négative de -1,5°C sur les deux dernières décades de décembre (du 11 au 31), l’année 2018 prendrait quand même la première place des années les plus chaudes. Cette baisse des températures est d’ailleurs très temporaire puisque les valeurs remonteront dès ce week-end.

Les dernières tendances pour les 15 prochains jours confirment le scénario des tendances saisonnières avec la persistance de températures supérieures aux normales de saison jusqu’à la fin du mois au moins. Après un intermède de quelques jours, les valeurs vont ainsi retrouver un niveau conforme à une mi-décembre voire un niveau supérieur aux moyennes la semaine prochaine, en raison du retour d’un flux d’ouest. Cette douceur, bien que moins marquée, devrait se maintenir durant les fêtes de fin d’année avec en perspective, un Noël une nouvelle fois au balcon !

Publicité