Tendance météo à un mois : l’été parviendra-t-il à s’imposer ?

Après une première quinzaine de juillet mitigée sur la moitié nord, le coeur de l'été, à savoir de cette mi-juillet à la mi-août, sera-t-il à la hauteur des espérances des vacanciers côté météo ? Éléments de réponse.

dôle © clément meirone
La sécheresse et le manque d'eau se heurtent aux aspirations plus estivales des touristes... Qui va l'emporter ?

La première quinzaine de juillet a été marqué par très peu d’excès et un temps globalement de saison. De fortes chaleurs ont eu lieu ponctuellement, plutôt sur la moitié sud, mais sans canicules ni vagues de chaleur comparables à juillet 2019. Côté précipitations, elles se sont révélées bien rares, avec une sécheresse des sols qui continue de s’accentuer sur le nord et le centre du pays. Par exemple, à Metz, il n'a plu que 2 mm depuis le début du mois de juillet.

Quelle tendance météorologique se dessine pour le cœur de l’été, d’ici à la mi-août ? Un temps estival et chaud parviendra-t-il enfin à s’imposer dans la durée et sur toutes les régions ? La sécheresse va-t-elle s'accentuer sur le nord et l'est du pays ? On répond à vos questions.

Une fin juillet dans la continuité

Le week-end du 18/19 juillet réserve de belles surprises pour l’ensemble des vacanciers, avec un beau temps généralisé et des températures élevées au sud comme au nord. Dimanche après-midi, on attend pas moins de 30°C à Paris, 31°C à Lyon, Angers et Limoges, 32°C à Bordeaux et Toulouse, 33°C à Perpignan et 34°C à Nîmes.

Lundi 20, un pic de chaleur devrait concerner les régions méridionales, avec plus de 35°C sur la basse vallée du Rhône et l'Aquitaine. Une dégradation semble ensuite se dessiner pour la journée de mardi, avec l'arrivée progressive d'orages par les Pyrénées. Cette dégradation se poursuivra mercredi, avant le retour probable d’un temps plus ensoleillé jeudi et vendredi. Après la dégradation, les températures retrouveront peu ou prou des niveaux de saison sur la moitié nord. Au sud, elles resteront plus élevées que les normales.

Par la suite, une nouvelle dégradation semble possible pour le week-end du 25/26 juillet, avec le passage plausible d’une dépression sur le Bénélux. Le beau temps devrait l’emporter à nouveau pour les tous derniers jours de juillet, avec des températures sans grand changement, toujours très chaudes sur le sud du pays, et plus raisonnables dans la moitié nord.

Une première quinzaine d’août estivale ?

La tendance pourrait évoluer vers encore plus de soleil et de chaleur pour la première quinzaine d’août. S’il est impossible de prévoir le temps précis d’ici là, il est en revanche convenable de s’appuyer sur les signaux émis par les modèles à très long terme, notamment en ce qui concerne les températures, élément le plus fiable.

Et selon ces derniers, les températures devraient être supérieures aux normales sur la plupart du pays, notamment sur un grand quart nord-est, avec des anomalies approchant les +2°C par rapport aux normales. Une petite frange au bord de la Manche resterait un peu à l’écart de cette chaleur.

Cette situation laisse à penser que l’anticyclone dominerait les débats jusqu’au 15 août, avec un temps qui resterait globalement sec. Cette prévision n'est évidemment pas une bonne nouvelle pour la sécheresse des sols qui ne cesse de s'accentuer sur les régions du centre et de l'est. Cette prévision très lointaine reste bien toutefois largement à affiner d’ici-là...