tameteo.com

La neige s’installe en montagne, à quand l'arrivée des flocons en plaine ?

Alors que la neige s’invite sur tous les massifs en ce début de semaine, les flocons vont-ils bientôt débarquer en plaine ? On fait le point sur l’arrivée des conditions hivernales peut-être pas si lointaine…

Depuis quelques jours, les montagnes ont revêtu leurs habits d'hiver avec des quantités de neige plus ou moins importantes.
Depuis quelques jours, les montagnes ont revêtu leurs habits d'hiver avec des quantités de neige plus ou moins importantes.

D’ici une semaine, le 1er décembre précisément, l’hiver débutera officiellement d’un point de vue météorologique. Alors qu’il est fort probable que l’automne 2022 (du 1er septembre au 30 novembre) devienne l’automne le plus chaud depuis le début des relevés en France, le froid et la neige ont été jusqu’à présent très discrets. Conséquence directe du manque d’or blanc, les stations alpines de Tignes, de Val Thorens ou encore de Val d’Isère qui devaient ouvrir leur domaine en novembre ont dû repousser la date à début décembre. Mais changement de programme depuis quelques jours : grâce à une baisse des températures et avec le retour d’abondantes précipitations, la neige s’installe doucement mais surement, uniquement en montagne pour l’instant…

L’anticyclone bientôt de retour

Du blanc pour tous les massifs ! Ce mardi matin a marqué en quelque sorte l’arrivée officielle de l’hiver en montagne avec des chutes de neige, parfois abondantes, dès 900 mètres sur les Vosges, le Jura et les Alpes du Nord, au-dessus de 1100 mètres dans le Massif Central et les Pyrénées et même en Corse, où la limite pluie-neige s’est établie vers 2000 mètres d’altitude. Si les quantités sont restées faibles en Auvergne, sur les ballons vosgiens et les crêtes jurassiennes, elles se sont avérées conséquentes sur l’ouest des Pyrénées avec jusqu’à un mètre de neige fraîche mesuré depuis dimanche.

Ces précipitations hivernales tombent à pic, à quelques semaines du lancement de la saison de sports d’hiver. La situation se présente ainsi plutôt bien dans les Alpes et les Pyrénées pour une mise en route des remontées mécaniques début décembre tandis qu’il faudra encore pas mal de flocons dans les autres stations situées à plus basse altitude. Or, les prévisions ne sont pas très optimistes avec dans un premier temps, un redoux sensible prévu en seconde partie de semaine, marquant le retour de la pluie en dessous de 2000 mètres d’altitude. Puis dans un second temps, l’anticyclone des Açores - celui qui a été si protecteur en octobre et en première quinzaine de novembre - va étendre son influence à partir de ce week-end.

Au cours des prochains jours, les flocons tomberont uniquement en montagne, en concernant tous les massifs.
Au cours des prochains jours, les flocons tomberont uniquement en montagne, en concernant tous les massifs.

Conséquence du retour des hautes pressions : un temps sec va s’installer samedi, dimanche et durant les derniers jours du mois. Les rares précipitations qui pourront se produire ces jours-là seront liées à la présence d’un minimum dépressionnaire dans les parages de la Corse sinon, les éclaircies domineront la plupart des temps. Ainsi, vous l’avez compris : aucune chute de neige n’est à prévoir en plaine d’ici la fin du mois. Aucun flocon ne sera ainsi tombé à basse altitude durant cet automne, à l’inverse de fin octobre 2018 où il était tombé quelque 17 cm à Saint-Étienne ou encore 12 cm dans les Ardennes.

Vers un hiver froid… mais sec !

L’arrivée d’un temps sec pour les derniers jours de novembre accompagné d’une baisse des températures corrobore avec les tendances saisonnières, faisant été d’un hiver un peu plus froid et plus sec que la normale. Ainsi, les précipitations s’annoncent relativement rares, ce qui ne signifie pas qu’il n’y aura pas de neige en plaine ces prochaines semaines, mais simplement : les épisodes neigeux en plaine ne devraient pas caractériser ce trimestre décembre-janvier-février. Selon les dernières prévisions hebdomadaires, un flux de nord-est devrait dominer au cours de la première quinzaine de décembre, avant qu’il ne bascule au secteur nord. Quelques chutes de neige pourraient se produire à ce moment-là, y compris en plaine, laissant ainsi la porte ouverte à un Noël blanc. Une probabilité relativement faible mais qui n’est pas nulle, douze ans après la dernière fin d’année sous les flocons !