Gloria : inondations majeures dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales

En liaison avec la dépression Gloria, les cumuls de pluies deviennent remarquables sur le Roussillon et provoquent des inondations de grande ampleur. L'Aude et les Pyrénées-Orientales sont en vigilance rouge.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 23 Janv 2020 - 02:52 UTC
L'Agly, une des rivières placées en vigilance rouge, a atteint le niveau d'une crue cinquantennale (image ©MeteoLanguedoc)
L'Agly, une des rivières placées en vigilance rouge, a atteint le niveau d'une crue cinquantennale (image ©MeteoLanguedoc)

Les intempéries provoquées par la dépression Gloria positionnée dans les parages de l’Espagne depuis dimanche avaient été qualifiées d'"exceptionnelles" par les services météo et ses conséquences leur donnent visiblement raison. Depuis plusieurs heures, de nombreux cours d’eau de l’Aude et des Pyrénées-Orientales sont en crue et certains atteignent un niveau exceptionnel. Plusieurs villages sont inondés avec des dégâts parfois importants. Au cours des 3 derniers jours, les cumuls de précipitations atteignent dans ces secteurs en moyenne 250 à 350 mm avec des pointes à plus de 400 mm, ce qui correspond à 4 voire 5 mois de pluies. En montagne, c’est la neige qui est tombée en abondance avec des cumuls exceptionnels au-dessus de 1700 mètres d’altitude avec plus de 2 mètres de neige fraîche cumulés depuis lundi soir.

Les pluies gagnent le Languedoc aujourd’hui

L’épisode pluvieux qui a débuté lundi soir va se maintenir quelques heures sur le Roussillon avant de se décaler vers le Languedoc. Après une nuit à nouveau pluvieuse sur une large moitié ouest des Pyrénées-Orientales et sur le sud de l’Aude, une ligne très organisée et parfois orageuse remonte de Catalogne au cours de la matinée. Elle touche le département des Pyrénées-Orientales dans sa globalité entre 6h et 8h, apportant 30 à 50 mm supplémentaires. Elle gagne ensuite dans la matinée le département voisin de l’Aude où elle donne un cumul équivalent avant de s’installer sur l’Hérault en fin de matinée où elle persistera une grande partie de l’après-midi, tout en faiblissant progressivement avec à la clé, des cumuls plus modestes.

Ils atteignent autour de 50 mm, sauf sur le massif de l’Espinouse où des pointes dépassant les 100 mm sont possibles. A l’arrière, quelques pluies intermittentes peuvent se produire jusqu’en début d’après-midi avant le retour d’un temps sec en deuxième partie de journée. Dans le même temps, les chutes de neige se poursuivent au-dessus de 1800 mètres d’altitude avec plusieurs dizaines de centimètres de poudreuse supplémentaires depuis la nuit dernière, favorisant le risque d’avalanches sur l’est de la chaîne pyrénéenne.

L’onde de crue se propage vers l’aval, amélioration progressive en amont

Conséquence de ces pluies abondantes et de la fonte des neiges en moyenne montagne, les niveaux des cours d’eau continuent à augmenter. Par ailleurs, le vent de secteur est à sud-est atteignant 70 à 90 km/h sur le littoral contrarie fortement l’écoulement des rivières et des fleuves vers la mer. Pour toutes ces raisons, les inondations deviennent importantes alors que les pics de crues n’ont pas encore été atteints partout. En amont, ils ont affiché leur cote maximale au cours de la nuit. C'est notamment le cas de l'Aude à Carcassonne avec un niveau à près de 6 m contre 5,27 m lors des dramatiques inondations d'octobre 2018 mais aussi pour l'Agly, en amont de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).

Vers l'aval en revanche, les pics de crues n'ont pas encore été atteints et l'eau continue de monter. C'est particulièrement le cas à Trèbes, durement touchée par les inondations d'il y a un an et demi, où la cote de l'Aude dépasse les 5,50 m, à deux mètres toutefois du niveau atteint en octobre. Du côté de Rivesaltes, les niveaux commencent à peine à se stabiliser, en étant proches de ceux de la crue de fin novembre 2014. Les nouvelles pluies de la matinée laissent craindre une nouvelle montée des eaux en amont et surtout en aval, au moins jusqu'à la mi-journée.

Publicité