tameteo.com

Froid : dans quelles régions pourrait-il neiger en fin de semaine ?

Avec la baisse des températures qui va se poursuivre en fin de semaine et l’apparition de quelques précipitations, des chutes de neige vont se produire, parfois jusqu’en plaine. On fait le point sur les régions où le risque sera le plus marqué ces prochains jours.

Une fine pellicule de neige est possible d'ici ce week-end dans certaines régions de plaines.
Une fine pellicule de neige est possible d'ici ce week-end dans certaines régions de plaines.

Alors que l’hiver météorologique a officiellement débuté ce jeudi 1er décembre, voilà que le froid et la neige s’installent petit à petit. Du côté des températures, la baisse qui s’est mise en place en début de semaine est très progressive, les valeurs repassant désormais en dessous des normales de saison, en particulier l’après-midi. Concernant la neige, elle s’est montée généreuse ces derniers jours, essentiellement dans les Alpes du Nord et les Pyrénées où plusieurs stations de ski s’apprêtent à lancer ce week-end leur saison d’hiver. Mais désormais, c’est en plaine que les flocons pourront s’inviter ces prochains jours

Le Massif central concerné dans la nuit de vendredi à samedi

Si quelques flocons de neige concernent l’Auvergne ce jeudi, à partir de 600 à 800 mètres d’altitude, un épisode neigeux un peu plus important se dessine pour le tout début du week-end. Les premières chutes de neige faibles et éparses se produiront en soirée de vendredi vers le Morvan, avant de gagner dans la nuit le Massif Central. Tout au long de la journée de samedi, il neigera faiblement sur le Limousin et l’Auvergne dès 500 à 600 mètres d’altitude. Mais c’est véritablement la nuit suivante que des précipitations marquées remonteront du golfe du Lion en direction du Massif Central, apportant des flocons en quantité, de bon augure pour les stations auvergnates à moins de deux semaines du début des vacances de Noël.

Selon notre modèle, les reliefs et les plaines du nord du pays seront les zones les plus touchées d'ici ce week-end.
Selon notre modèle, les reliefs et les plaines du nord du pays seront les zones les plus touchées d'ici ce week-end.

La neige tombera également sans difficulté une bonne partie du week-end sur l’est des Pyrénées, à moyenne altitude ainsi que dans les Alpes du Sud, parfois en dessous de 1000 mètres. Pour ce dernier massif, les flocons seront les bienvenus, les précipitations solides ayant déserté la zone ces dernières semaines, obligeant d’ailleurs aux stations telles que Serre Chevalier ou Auron à repousser la date d’ouverture de leur domaine skiable. Si la fiabilité est bonne pour la localisation de ces chutes de neige, les quantités sont en revanche plus difficiles à prévoir. De quelques centimètres en Auvergne, la couche s’annonce plus importante vers les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence.

Risque de neige dans le nord du pays ce week-end

L’autre zone géographique à surveiller au cours du week-end se localise au nord de la Loire. En effet, alors que de l’air océanique plus humide va s’inviter, un conflit s’opérera avec l’air plus froid s’installant par le nord-est du pays. Ainsi, la zone où il se produira pourra être le théâtre de chutes de neige jusqu’en plaine, notamment durant la journée de dimanche. Mais gare à la fiabilité qui est très, très limitée dans ce genre de configuration ! À chaque mise à jour des prévisions (environ 4 fois par jour), les flocons sont vus à des endroits différents. Pour l’heure, la zone la plus à risque se situe entre l’intérieur du nord-ouest et le nord de la Seine.

Avec des températures faiblement positives, la probabilité que la neige tienne au sol est faible, sauf localement et ponctuellement dans des zones plus propices telles que les collines de Normandie ou de l’Artois, notamment. Dans ces conditions, il conviendra également d’être prudent lundi matin en raison du gel des chaussées qui pourra les rendre glissantes. Par ailleurs, le risque de chutes de neige en plaine pourrait augmenter la semaine prochaine en raison du maintien du froid et d’une humidité se montrant plus présente. À suivre de près…