tameteo.com

Risques d’incendies : nouvelle alerte dans le sud-est

C’est un nouveau cocktail explosif sur le front des incendies qui concerne les départements méditerranéens en ce milieu de semaine, entre les températures caniculaires, la sécheresse des sols et de la végétation et la présence d’un vent modéré.

Le feu qui s'est déclaré à Opoul (Pyrénées-Orientales) la semaine dernière a parcouru plus de 1.000 hectares de végétation (photo Adrien Léa Martin)
Le feu qui s'est déclaré à Opoul (Pyrénées-Orientales) la semaine dernière a parcouru plus de 1.000 hectares de végétation (photo Adrien Léa Martin)

Les semaines se suivent et se ressemblent en Méditerranée… Alors qu’une grande partie de la France connaît des conditions estivales tout à fait normales avec une chaleur modérée en journée et une relative fraîcheur la nuit, le sud-est continue de suffoquer. Les températures sont remarquablement élevées, aussi bien les minimales que les maximales. Dans le contexte de sécheresse marquée et alors que le vent a fait son retour, le risque d’incendies est à nouveau maximal dans les départements méditerranéens. La plupart des massifs forestiers a ainsi été fermée au public par mesure de précaution.

Des pointes à 40°C et un air particulièrement sec

La chaleur, qui n’a jamais réellement quitté le sud-est, s’est accentuée au cours du week-end dernier, s’approchant alors de la barre des 40°C. Celle-ci a même été atteinte mardi après-midi avec quelque 40,2°C relevés à Castirla (Haute-Corse) ou encore 39,8°C à Cogolin (Var). Ces températures extrêmes, situées jusqu’à 10°C au-dessus des normales de saison, s’accompagnent d’un air particulièrement sec. Le taux d’humidité est ainsi le plus souvent inférieur à 30 %. Ajouté à ces deux paramètres, le vent qui a fait son retour dans les domaines de la tramontane, du mistral et dans les parages de la Corse.

Avec des rafales de l’ordre de 40 à 60 km/h en cours de journée, le risque de départs de feux et surtout d’évolution rapide de ces éventuels départs de feux est extrêmement élevé. Le Roussillon, la basse vallée du Rhône, le Languedoc, la Provence, le Var ou encore la Corse sont les secteurs les plus exposés. Les différentes préfectures des départements du Midi méditerranéen ont ainsi appelé à la plus grande vigilance les habitants et les touristes déjà nombreux. L’accès, la circulation et les travaux dans les massifs forestiers sont ainsi interdits jusqu’en fin de semaine.

Un été à hauts risques qui se confirme

Cette situation, bien qu’inquiétante, n’est pas surprenante. Depuis plusieurs mois, avec l’accentuation de la sécheresse et des températures situées systématiquement au-dessus des normales de saison dans le sud-est, cet été 2022 était annoncé à hauts risques. Ce n’est donc qu’une confirmation de la prévision émise dès le printemps alors que les départs de feux se sont multipliés au cours du mois de juin, à l’image du gigantesque incendie d’Opoul-Périllos et de Salses-le-Château qui a parcouru plus de 1.000 hectares de végétation la semaine dernière.

En début de semaine prochaine, la chaleur s'accentuera dans l'ouest et le sud-ouest, laissant craindre une extension du risque d'incendies.
En début de semaine prochaine, la chaleur s'accentuera dans l'ouest et le sud-ouest, laissant craindre une extension du risque d'incendies.

La situation est donc sous surveillance pour ces prochains jours. Elle pourrait bien s’étendre à d’autres régions du territoire la semaine prochaine, alors qu’une nouvelle vague de chaleur est attendue. Avec des températures souvent supérieures à 30°C à partir de ce week-end, le risque d’incendies augmentera également dans des régions comme la Nouvelle-Aquitaine, la Bourgogne ou encore le centre du pays.