Orages : des vents jusqu’à 110 km/h, de la grêle, des pluies intenses

Une première dégradation orageuse a traversé le pays entre mercredi soir et la nuit suivante, générant une forte activité électrique, des vents violents et des pluies intenses. Les phénomènes violents sont toutefois restés localisés.

Alors que ce mercredi a été la journée la plus chaude de la semaine, de l’air plus frais s’est invité par l’ouest, générant ainsi un important conflit de masses d’air. Résultat : une dégradation orageuse s’est organisée avec à la clé, une forte activité électrique. Un peu plus de 11.000 éclairs ont été comptabilisés entre mercredi après-midi et jeudi matin avec des orages qui ont le plus souvent circulé rapidement, d’où des dégâts assez limités.

Quelques phénomènes violents ont néanmoins accompagné ces orages, et notamment des chutes de grêle. Ce fut le cas sur le bassin d’Arcachon, en tout début de nuit avec des grêlons qui n’ont pas excédé 2 cm de diamètre. Ils ont ensuite pris la direction de l'intérieur de la Gironde qui, avec la Vienne et l’Indre-et-Loire, a été l’un des départements les plus foudroyés de la nuit. Les pluies ont également été intenses au passage de l’orage sur la capitale girondine avec l’équivalent de 3 semaines de pluies tombé en quelques dizaines de minutes.

Avec des intensités de pluies parfois fortes, quelques ruissellements ont pu être observés en milieu urbain. Autre caractéristique de cette dégradation : le vent. Il a ponctuellement soufflé violemment au passage des cellules orageuses les plus organisées. En Dordogne, des rafales de plus de 100 km/h ont ainsi été enregistrées tandis qu’elles ont dépassé les 90 km/h dans l’Indre, l’Indre-et-Loire ou encore la Sarthe. Dans ce département, environ 10.000 foyers ont été privés d’électricité durant quelques heures.

En deuxième partie de nuit, la zone orageuse a traversé l’Île-de-France avant de s’évacuer par les Hauts-de-France. Là aussi, les rafales de vent ont été puissantes avec jusqu’à 107 km/h relevés au sommet de la Tour Eiffel mais aussi 91 km/h dans le parc Montsouris et 95 km/h à Toussus-le-Noble (Yvelines). Les pluies ont également été intenses avec jusqu’à 12 mm recueillis en seulement 12 minutes à Vélizy-Villacoublay mais peu de dégâts signalés en dehors de quelques branches d’arbre à terre dans les rues de la capitale.

Après ce premier épisode orageux, une nouvelle salve est attendue entre jeudi après-midi et la nuit suivante dans les mêmes régions ou presque, depuis le sud-ouest jusqu’au val de Loire avec là encore, des phénomènes violents possibles, tels que les bourrasques, les chutes de grêle et d’intenses précipitations. Cette météo particulièrement chaotique se maintiendra également vendredi et samedi, avant que les orages ne finissent par gagner le flanc est du pays dimanche.