tameteo.com

Moustiques : pourquoi risque-t-il d'y en avoir beaucoup cet été ?

Comme chaque année, les moustiques font leur retour avec l'arrivée des beaux jours. Et mauvaise nouvelle : ils risquent d'être particulièrement nombreux cet été en France, en raison de la météo de ces derniers mois...

moustique
Les moustiques sont de retour en nombre ces derniers jours en France.

Avec l'arrivée des beaux jours, vous avez peut-être remarqué ou entendu les premiers moustiques de la saison ! Comme l'année dernière, ces derniers sont en avance en raison des conditions météo de ces derniers mois, et risquent bien d'être plus nombreux cet été. On vous explique pourquoi.

La météo de ces dernières semaines en cause

En France, trois grandes espèces de moustiques se partagent le terrain : les Culex, les Anophèles et les Aedes, communément appelés "moustiques tigres". Ces derniers, friands de chaleur et de soleil, sortent dès l'arrivée des beaux jours. Leur cycle de reproduction est particulièrement rapide, puisqu'une femelle peut pondre tous les 12 jours, jusqu'à 150 oeufs par ponte environ !

La plupart de ces espèces se développent en milieu urbain, profitant des eaux stagnantes pour pondre leurs oeufs. Seule la femelle moustique pique les hommes et les animaux durant la soirée ou la nuit, à l'exception du moustique tigre, qui est actif même en journée.

Cette année, l'hiver a été particulièrement clément et le printemps est arrivé de bonne heure. Par conséquent, la nature s'est éveillée plus tôt que prévu, et l'ensemble du cycle du vivant également. Malheureusement, comme en 2021, un coup de froid tardif s'est produit début avril, provoquant une chaîne de conséquences...

Un phénomène de plus en plus fréquent

Comme l'année dernière, les oiseaux et les amphibiens s'étaient reproduits plus tôt, dès le début du mois de mars. Les insectes étaient également très actifs, jusqu'à l'arrivée du gel. Avec lui, les insectes ont disparu et il n'y avait donc plus assez de nourriture pour les oiseaux, lesquels ont dû abandonner la couvaison de leurs oeufs.

Le phénomène est à peu près comparable pour les amphibiens qui se nourrissent d'insectes. Le moustique, lui, se reproduit très rapidement et n'est pas dérangé par ces alternances de douceur et de froid, tant qu'il ne dure pas très longtemps. Il profite donc de l'absence de ses prédateurs habituels pour continuer à se développer.

Cela explique, entre autres, la probable prolifération de moustiques cet été en France. Le phénomène pourrait encore s'aggraver si d'autres épisodes de froid tardif se produisent dans les prochaines semaines.

Dans tous les cas, à cause du réchauffement climatique qui rend ces alternances de chaud et de froid de plus en plus fréquentes au printemps, le cycle de vie du moustique s'en trouve favorisé. Il faudra donc s'habituer à l'avenir aux piqûres et aux démangeaisons...