Sécheresse : 13 départements en situation de crise en France !

La France connaît des conditions météorologiques très sèches depuis le début du mois de juillet et la sécheresse a désormais tendance à s'aggraver sur le territoire. Dans certains départements, les agriculteurs tirent la sonnette d'alarme.

Sécheresse
Sécheresse : les agriculteurs de Saône-et-Loire tirent la sonnette d'alarme.

Ce début de mois de juillet a été très sec à l'échelle nationale en raison des hautes pressions positionnées sur l'Atlantique. Si quelques perturbations ont réussi à traverser le pays dans un flux de secteur nord-ouest, ces dernières ont été trop peu actives. Si l'état des nappes d'eau souterraine reste bon à la date du 1er juillet 2020, la situation en surface est plus inquiétante avec une sécheresse agricole de plus en plus marquée. Dans certains départements, les agriculteurs tirent la sonnette d'alarme.

Début juillet remarquablement sec !

Selon Météo France, ce début de mois de juillet est remarquablement sec ! En effet, sur la première quinzaine du mois, le déficit à l'échelle nationale atteint 68%. Ce déficit est encore plus important sur les régions du nord et de l'ouest puisqu'il atteint 82% sur le Limousin et les Pays de la Loire, 83% en Champagne-Ardenne, 89% en Île-de-France et même 95% en Poitou-Charentes. Avec en moyenne moins de 10 millimètres de pluie sur la France, cette première quinzaine de juillet 2020 est la troisième quinzaine de juillet la plus sèche derrière juillet 2015 et juillet 1994.
Le déficit pluviométrique est criant dans certaines villes de France comme à Paris avec seulement 2 millimètres depuis le début du mois !
Si les nappes phréatiques restent à un niveau satisfaisant après la très bonne recharge hivernale, les niveaux sont désormais repartis à la baisse sur la quasi-totalité des nappes. Cette tendance baissière devrait se poursuivre en raison des conditions sèches attendues pour la fin du mois. Certains secteurs montrent des situations plus délicates, avec des niveaux modérément bas à très bas par rapport aux moyennes de tous les mois de juin. Parmi les secteurs les moins favorisés, on peut noter les régions situées entre l'Alsace, la Lorraine, la Bourgogne, le Rhône et le Massif central.
Si les moyennes statistiques pour le mois de juillet font généralement apparaître de 50 à 70 millimètres de pluie sur l'ensemble du mois, certaines villes sont encore très éloignées de tels cumuls ! À ce jour, la ville de Lille n'affiche que 8 millimètres pour une moyenne mensuelle en juillet de 68 millimètres. Le constat est le même à Paris en Île-de-France où le cumul à la date du 15 juillet s'élève à 2 millimètres pour une moyenne mensuelle d'environ 65 millimètres.
À la date du 20 juillet, ce sont au total 33 départements qui sont concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant certains usages de l'eau et 18 départements sont en vigilance. La Saône et Loire, le Loiret, l'Eure-et-Loir, le Tarn-et-Garonne et le Lot connaissent une situation plus complexe avec localement un arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles. Dans ces départements, seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable et salubrité).

Des agriculteurs inquiets

Si le déficit pluviométrique concerne une large partie du pays, la situation dans certains départements est plus que préoccupante. En Saône-et-Loire, les agriculteurs tirent la sonnette d'alarme et parlent d'une situation "dramatique". Les cultures souffrent du manque d'eau, en particulier le maïs. S'il ne pleut pas dans les jours à venir, les récoltes pourraient être "insignifiantes" dans le département selon plusieurs agriculteurs interrogés.
À lire aussi : météo fin juillet, soleil et chaleur avant une dégradation orageuse.

Cette situation a tendance à se répéter dans ce département français. Selon un agriculteur interrogé par Europe 1, "ça fait déjà la troisième année consécutive" que le département connaît une telle situation. Malheureusement pour ces professionnels, cette situation devrait perdurer avec la poursuite d'un temps généralement sec au moins jusqu'à la fin du mois !