tameteo.com

Méditerranée : le tourisme cause 80% des déchets marins sur les plages

Une étude menée par l'Université autonome de Barcelone (ICTA-UAB) met en garde contre le tourisme en Méditerranée. En période estivale, les visiteurs seraient responsables de près de 80% des déchets marins retrouvés sur les plages méditerranéennes...

Déchet Méditerranée
Mégots de cigarettes, canettes, pailles, bouteilles... Ce sont près de 80% des déchets qui sont laissés par les touristes en plein été sur les plages méditerranéennes.

80% des déchets marins retrouvés sur les plages de la Méditerranée seraient causé par le tourisme, particulièrement en été. C'est en tout cas ce que révèle l'étude de l'Université Autonome de Barcelone (Espagne) menée durant ses 4 dernières années. Au total, il aura fallu 147 enquêtes sur les déchets marins pendant la basse et la haute saison touristique sur 24 plages de 8 îles méditerranéennes différentes.

Résultats : la grande majorité de ces déchets sont en plastique et sont causé par le nombre croissant de touristes en été, un vrai problème pour les communes côtières. Les chercheurs de l'ICTA-UAB recommandent de profiter de la crise de la Covid-19, qui a mis un frein au tourisme de masse, pour repenser un nouveau modèle de tourisme plus durable.

Le plastique représente 94% des déchets marins :

De par son attractivité, la région méditerranéenne accueille chaque année environ un tiers du tourisme mondial. En été, la population peut être multipliée par 20 ! 330 articles s'accumulent en moyenne par 1000 m2 de plage par jour sur les côtes les plus prisées, soit 5,7 fois plus qu'en basse saison. D'après l'étude, en cumulant les enquêtes des 8 îles, le tourisme pourraient être responsable de plus de 40 millions de déchets par jour lors du pic de juillet et août.

Mégots, pailles, canettes, représentent plus de 65% de la quantité de déchets marins accumulés sur les plages les plus fréquentées par les touristes. La grande majorité des objets collectés sont en plastique, car ils représentent plus de 94% des déchets marins, et en particulier du microplastique ! Ces déchets résulte de l’activité humaine, notamment par l'utilisation récréative des plages, et se trouve dans tous les océans et toutes les mers du monde.

Impacts écologiques et économiques :

En outre, la région méditerranéenne est particulièrement touchée par la pollution environnementale liée au secteur touristique. Un vrai défi pour les communes côtières, qui dépendent de ce secteur mais qui font face à l'augmentation des déchets générés, notamment sur les plages, par l'important afflux saisonnier de touristes.

L'auteur de l'article, Michaël Grelaud, tire la sonnette d'alarme : "Ce problème environnemental menace la bonne santé des écosystèmes marins et peut entraîner une perte de biodiversité. Elle peut également avoir d'importants impacts économiques pour les communautés côtières qui (...) augmentent les dépenses de nettoyage des plages (...) ou d'élimination des déchets ».

Même si en 2019, après des campagnes de sensibilisation citoyenne, les résultats montrent une diminution de plus de 50% des déchets laissés par les visiteurs. Les chercheurs de l'IACT-UAB invitent à repenser les fondements du tourisme durable pour assurer un avenir sain pour l'environnement.