tameteo.com

Épisode neigeux : 15 cm mesurés en Bretagne, 7 cm en Île-de-France...

La dégradation neigeuse annoncée depuis plusieurs jours s'est produite conformément aux prévisions depuis la Bretagne jusqu'à l'Alsace. S'il est tombé en moyenne autour de 5 cm de neige, les cumuls ont localement dépassé les 15 cm dans les Côtes-d'Armor.

Décidément, les semaines se suivent et ne se ressemblent pas ! Alors qu'il y a quelques jours encore, la douceur et les inondations dominaient l'actualité, le froid et la neige ont fait leur retour ces derniers jours, en particulier dans la moitié nord. C'est alors qu'une perturbation a traversé ces régions entre mardi après-midi et mercredi, générant de fortes chutes de neige en se heurtant à la masse d'air polaire en provenance de Sibérie. Résultat : un beau manteau blanc a enveloppé les régions s'étendant de la Bretagne à l'Alsace avec à la clé des difficultés de circulation mais aussi de magnifiques paysages...

La Bretagne a été la première région à être touchée par les chutes de neige. Si c'est la pluie qui est tombée dans le Morbihan et le sud du Finistère, ce sont les flocons qui ont virevolté en nombre plus au nord, de Brest à Rennes en passant par Saint-Brieuc. Et c'est justement dans les Côtes-d'Armor où les cumuls les plus plus conséquents ont été relevés avec en général de 10 à 15 cm de poudreuse et même localement jusqu'à 20 cm dans un triangle entre Morlaix, Lannion et Guingamp. Il faut ainsi remonter jusqu'en décembre 2010 pour retrouver l'ensemble du département sous une couche de neige plus conséquente.

Plus à l'est, la capitale bretonne a également connu de fortes chutes de neige, en particulier au cours de la soirée de mardi. Un cumul de 5 cm a ainsi été relevé à l'aéroport de Rennes Saint-Jacques où nous n'avions plus observé de telles quantités depuis le 28 janvier 2006. Les habitants ne se sont pas faits prier pour en profiter, entre ballades dans les parcs enneigés et batailles de boules de neige. Ce fut toutefois moins agréable pour les usagers de la route avec des conditions de circulation souvent délicates. Par ailleurs, quelque 312 poids lourds ont été bloqués pendant plus de 24 heures sur les 5 aires de stockage mises en place en prévision de cet épisode neigeux.

En cours de soirée, la perturbation a progressé vers le Maine, le sud de la Normandie, les régions centrales mais aussi l'Île-de-France. Si la neige a soigneusement évité le Val-d'Oise, elle a concerné tous les autres départements franciliens avec un dégradé nord-sud au niveau des quantités au sol. Si le cumul n'a pas dépassé les 2 cm dans les rues de Paris et notamment à la station météo du parc Montsouris, la couche a en revanche atteint 5 à 7 cm entre le sud des Yvelines, de l'Essonne et de la Seine-et-Marne. Dans le département voisin d'Eure-et-Loir, une dizaine de centimètres a même pu être observée dans le secteur de Chartres.

Le front neigeux a poursuivi sa route dans la nuit de mardi à mercredi et mercredi matin en direction du Grand Est, en passant par le sud de la Champagne, le nord de la Bourgogne et la Franche-Comté. Là aussi, en raison de températures fortement négatives, la neige n'a eu aucune difficulté à tenir au sol avec une couche de l'ordre de 5 à 10 cm observée, et même jusqu'à 20 cm dans le Haut-Jura. En raison d'un vent de nord-est sensible, des accumulations ou de petites congères se sont formées localement, rendant la conduite dangereuse sur les routes secondaires. Désormais, c'est le verglas qui est redouté dans toutes ces régions en raison d'une matinée de jeudi glaciale avec des valeurs s'abaissant ponctuellement entre -10 et 15°C sous abri...