tameteo.com

Les Jeux asiatiques d’hiver organisés en plein désert en 2029 !

L'Arabie saoudite a été officiellement désignée pour accueillir les Jeux asiatiques d'hiver de 2029 à Neom, une mégapole futuriste en construction dans le nord-ouest du royaume désertique. Seulement voilà : il n’y neige quasiment jamais…

Situé sur les bords de la mer Rouge, le projet Neom, d'un montant de plusieurs centaines de milliards de dollars, a fait beaucoup parler de lui depuis la première annonce faite en 2017. En effet, des architectes et économistes ont mis en doute sa faisabilité. Les Jeux asiatiques d'hiver devraient précisément se dérouler à Trojena, secteur montagneux de Neom "où les températures descendent en dessous de 0°C en hiver et où les températures tout au long de l'année sont généralement inférieures à 10°C", affirment les promoteurs sur leur site internet, sans faire mention de la question des précipitations.

Seulement voilà : cette région étant soumise au climat désertique, les précipitations et donc la neige sont quasiment inexistantes ! La neige tombe à peine deux fois par an et en quantité extrêmement faible. Trojena va ainsi se doter "d’infrastructures adéquates pour créer une atmosphère hivernale au cœur du désert, et de faire de ces Jeux d'hiver un événement mondial sans précédent" selon les organisateurs. Les Jeux asiatiques d'hiver comprennent des compétitions de ski, de snowboard, de hockey sur glace et de patinage artistique, soit 47 épreuves au total, dont 28 sur neige et 19 sur glace, selon le Conseil olympique d’Asie (OCA).

Suivant ses voisins du Golfe, Qatar et Emirats arabes unis en tête, l'Arabie saoudite, pays ultraconservateur peu ouvert aux événements internationaux par le passé, a accueilli plusieurs compétitions mondiales ces dernières années, dont le rallye Dakar ou un Grand Prix de Formule 1. La montée en puissance de sa diplomatie sportive coïncide avec la raréfaction des pays candidats à l'accueil de grands événements car coûteux et au bénéfice incertain pour les populations.

Ce complexe de plusieurs centaines de milliards de dollars, porté par le puissant prince héritier Mohamed ben Salmane, n'est pour l'heure qu'une maquette. Mais ses promoteurs visent une inauguration en 2026, avec des pistes de ski ouvertes toute l'année, un lac artificiel, des manoirs et des hôtels de luxe. Il y a en effet de grosses inconnues sur la neige et même sur la réalisation de l'ensemble du projet selon plusieurs experts. D'un point de vue climatique, l'extrême faiblesse des précipitations avec moins de 50 mm par an en moyenne exclut l'hypothèse d'un enneigement naturel, même en plein hiver.

Si le royaume cherche ainsi à diversifier son économie et à redorer son image, les ONG accusent régulièrement l'Arabie saoudite de graves violations des droits humains, avec une répression implacable des dissidents politiques, dont des militantes des droits des femmes.