tameteo.com

Le terrible ouragan Eta a touché terre et dévaste l'Amérique centrale

Le très dangereux ouragan Eta a touché terre au Nicaragua en catégorie 4 avec des rafales dépassant les 250 km/h et où des conséquences catastrophiques sont attendues.

Ouragan Eta
L'œil de l'ouragan Eta frappe le Nicaragua en catégorie 4, avec une grande puissance destructrice.

L'ouragan Eta a touché terre ce mardi 3 novembre dans l'après-midi sur la côte nord-est du Nicaragua. Après avoir passé de longues heures en mer à quelques kilomètres de la côte, la paroi compacte de l'œil s'est avancée vers l'ouest et a touché terre au sud de Puerto Cabezas. La région a été touchée par des vents maximums soutenus de 225 km/h et des rafales dépassant les 250 km/h en tant qu'ouragan de catégorie 4 extrêmement dangereux (presque en catégorie 5).

L'ouragan Eta a obtenu le record de la pression centrale la plus basse enregistrée dans un système cyclonique lors de cette saison cyclonique 2020 dans l'Atlantique, atteignant les 927 hPa. La baisse de pression est en effet associée à un ouragan plus fort. Mardi soir, des vents maximums soutenus de 172 km/h et une rafale de 217 km/h ont été mesurés à l'aéroport de Puerto Cabezas.

Plus de 30 000 personnes ont été évacuées dans les zones côtières des Caraïbes en état d'alerte rouge, avec un risque accru en raison de houles pouvant atteindre 6,5 mètres, de vagues destructrices et de rafales violentes. De gros dégâts sont également redoutés dans la région en raison des pluies diluviennes qui s'abattent sur la zone. Selon les autorités, les habitants se sont réfugiés pour la plupart dans des églises, des écoles ou des abris.

Les autorités ont décidé de couper l'approvisionnement en électricité et en eau potable dans une vaste zone côtière (environ 16 000 foyers touchés), dès les heures précédant l'arrivée d'Eta.

Des dégâts considérables

Trois mineurs artisanaux qui travaillaient, (malgré l'alerte et le risque connu), ont été frappés par un glissement de terrain à la suite des fortes pluies à la mine El Comal. , dans la communauté de Buena Vista, municipalité de Bonanza, dans la région autonome des Caraïbes du Nord. L'un d'eux, Lazaro Herrera, 44 ans, a réussi à survivre, alors que malheureusement ses compagnons ont été enterrés et se sont révélés être les deux premières victimes mortelles d'Eta.

Toits de zinc explosés, poteaux légers renversés, copieux débris de végétation obstruant les routes, il y a déjà plusieurs glissements de terrain, des maisons détruites et des débordements dans les cours d'eau. Certains médias locaux mentionnent de (légers) dommages à une station d'épuration au Nicaragua.

Il est important de souligner que la mauvaise combinaison entre la situation socio-économique et géographique reste très préoccupante, s'ajoutant désormais au transit d'Eta dans ces zones vulnérables. Le type d'orographie dans cette région des Caraïbes et les habitants installés sur les pentes des montagnes (vivant souvent dans des constructions précaires en bois et en tôles non renforcées), rendent difficile la projection de la réaction des sols escarpés aux pluies torrentielles. De ce fait, le bilan humain pourrait être très lourd.

Selon les prévisions du National Hurricane Center (NHC), des cumuls pluviométriques de plus de 600 mm sont attendus dans une grande partie du Nicaragua et du Honduras, avec des pics de près de 900 mm très localement. Le Guatemala, le Belize, le Panama et le Costa Rica pourront recevoir jusqu'à 630 mm, tandis qu'El Salvador, le sud-est du Mexique, la Jamaïque, le sud d'Haïti et les îles Caïmans pourraient accumuler jusqu'à 380 millimètres.

À la suite de ces épisodes de pluies diluviennes qui se développeront jusqu'à vendredi, des crues soudaines avec débordement de rivières et des glissements de terrain potentiellement mortels sont malheureusement attendus.

Dès le moment de l'impact avec le sol, l'ouragan Eta a entamé un affaiblissement accéléré par rapport à la force de ses vents comme prévu. En moins de cinq heures, il est passé d'un ouragan de catégorie 5 à un ouragan de catégorie 2.

Au cours de ce mercredi, Eta continuera à se dégrader en tournant vers le nord et en passant par El Salvador et le Honduras, jusqu'à ce qu'il devienne une tempête tropicale, mais tout au long de ce processus, il engendrera des pluies incessantes.

Une trajectoire particulière

Ce jeudi, le centre du système cyclonique (catégorie dépression tropicale) maintiendra un virage marqué vers le nord-est, accompagnant les vents les plus forts dans les niveaux supérieurs de la troposphère, une situation associée à un front froid. Ainsi, il traversera l'est du Guatemala et le Belize en provoquant de fortes pluies jusqu'à ce qu'il atteigne le sud-est de la péninsule du Yucatán tôt vendredi.

Trajectoire
Prévision de la trajectoire de l'ouragan Eta pour les prochains jours. On estime qu'il retournera dans la mer des Caraïbes. Image: NHC

À partir de là et au cours du week-end, Eta devrait se réintensifier en entrant à nouveau en contact avec la surface chaude de l'océan. Les prévisions marquent une trajectoire vers l'île de Cuba qui sera affectée par des vents violents à partir de samedi après-midi et se poursuivant dans la nuit.

Le système devrait maintenir un déplacement nord / nord-est jusqu'à dimanche, menaçant le sud de la péninsule de Floride et les îles Bahamas mais sous forme d'une tempête tropicale.