Le Gulf Stream ralentit : quelles conséquences pour le climat ?

La température des océans évolue généralement peu mais récemment, une anomalie exceptionnelle s'est développée dans le Gulf Stream. Or le climat aux États-Unis et en Europe dépend beaucoup de ce courant océanique, il est donc important d'en comprendre le sens. Explications.

En janvier 2021, cette anomalie s'est accentuée, s'étendant sur une plus grande surface et avec un écart encore plus prononcé.
En janvier 2021, cette anomalie s'est accentuée, s'étendant sur une plus grande surface et avec un écart encore plus prononcé.

Les océans jouent un rôle crucial dans le climat, de sorte que chaque anomalie inhabituelle est prise en compte. Le Gulf Stream fait partie de la circulation méridienne de retournement de l'Atlantique (AMOC) et une anomalie peut donc être un signe que quelque chose, à plus grande échelle, se produit.

Qu'est-ce que le Gulf Stream ?

Le Gulf Stream est un courant océanique qui transporte l'eau chaude du golfe du Mexique vers l'océan Atlantique. Il s'étend sur la côte est des États-Unis où il commence à se diriger vers le nord-ouest de l'Europe.

Le Gulf Stream fait partie de l'AMOC et, bien qu'il ait commencé dans le golfe du Mexique et ait donc une influence sur le climat de la région, il influence également le climat des pays d'Europe occidentale.

Ce courant influence surtout le climat de la Floride, principalement en ce qui concerne l'amplitude thermique qui s'avère faible, étant donné que les hivers sont plus chauds et les étés plus frais, en comparaison avec les autres états du sud-est. Comme le Gulf Stream s'étend également vers l'Europe, cela rend le climat dans les pays d'Europe occidentale plus doux, par rapport à d'autres pays du continent, ce qui a un impact important sur le climat régional.

Des animations inhabituelles dans le Gulf Steam

Dans les océans, l'anomalie la plus courante concerne la température. Les nouvelles données montrent l'analyse des anomalies dans l'Atlantique Nord, là où la région du Gulf Stream se distingue. On voit que ce courant est plus chaud et qu'il est possible d'observer des températures dans le Nord allant jusqu'à 6 à 8°C au-dessus de la normale.

Les températures sont généralement comprises entre 14 et 18°C au large de la côte nord-est des États-Unis. Cela peut devenir une source importante de masses d'air chaud, que l'on peut ensuite trouver proches des masses d'air froid de l'Arctique. Il s'agit alors d'une formule courante pour les tempêtes violentes à cet endroit, où le Gulf Stream peut leur fournir beaucoup d'énergie.

De fortes anomalies ont donc été observées dans le Gulf Stream au cours des deux derniers mois. Les données recueillies montrent, en effet, une forte augmentation des températures. Cette anomalie atteint également des eaux plus profondes, jusqu'à 500 mètres de profondeur.

C'est un signe qui indique directement une saison des ouragans 2021 encore plus active que la saison record de 2020. À suivre...