La pollution atmosphérique entraînera des migrations massives

La pollution atmosphérique n'a pas de frontières et la dégradation de l'environnement pourrait conduire à des migrations massives, a déclaré un juriste environnemental. Les experts préviennent que les gouvernements doivent agir de toute urgence. Explications dans cet article.

Le comité des droits de l'homme des Nations Unies a conclu qu'il est illégal pour les gouvernements d'expulser des personnes vers des pays où leur vie peut être en danger pour des raisons environnementales.
Le comité des droits de l'homme des Nations Unies a conclu qu'il est illégal pour les gouvernements d'expulser des personnes vers des pays où leur vie peut être en danger pour des raisons environnementales.

Sailesh Mehta, un avocat spécialisé dans les affaires environnementales, a déclaré : « Le lien entre migration et dégradation de l'environnement est clair. Alors que le changement climatique rend certaines parties de notre planète inhabitables, les migrations massives deviendront la norme. La pollution de l'air et de l'eau n'a pas de frontières. Nous pouvons empêcher une crise humanitaire et politique mais nos dirigeants doivent agir maintenant. »

Mehta a également souligné le droit de respirer un air pur et que les gouvernements et les tribunaux commencent à reconnaître ce droit humain fondamental. Ces déclarations sont le résultat d'une décision d'un tribunal français qui a rendu un jugement en prenant en compte des paramètres environnementaux lors d'une audience d'extradition.

L'affaire impliquait un Bangladais asthmatique qui avait évité d'être expulsé de France après que son avocat avait fait valoir qu'il risquait une grave détérioration de son état et peut-être une mort prématurée en raison des niveaux dangereux de pollution dans sa terre natale.

Le tribunal de Bordeaux a annulé une décision d'expulsion contre un homme de 40 ans, car il serait confronté à "une aggravation de sa pathologie respiratoire due à la pollution de l'air" dans son pays d'origine.

Les données montrent que la pollution de l'air entraîne environ 200 000 décès par an au Royaume-Uni. Selon l'avocat, un décès sur quatre dans le monde pourrait être lié à la pollution.

Pollution atmosphérique et migration

Le Dr David R. Boyd, un juriste environnemental des Nations Unies, a corroboré l'analyse de Mehta, déclarant que « la pollution de l'air cause 7 millions de décès prématurés par an, il est donc compréhensible que les gens se sentent obligés de migrer à la recherche d'une meilleure qualité de l'air afin de sauvegarder leur santé. »

Alex Randall, coordinateur de la Coalition pour le climat et la migration, a déclaré que des itinéraires sûrs et légaux doivent être établis pour permettre aux personnes de migrer.

Selon la Fondation pour la Justice Environnementale, une personne est forcée de quitter son domicile et sa communauté toutes les 1,3 seconde en raison de la crise climatique alors que des millions de personnes n'ont aucune protection juridique. Voilà pourquoi il est nécessaire que tous les pays mettent en œuvre des mesures d'atténuation pour tenter de contenir ce problème.

Dès la prochaine décennie, ce sont plusieurs dizaines de millions de personnes qui devraient être déplacées en raison de la détérioration de la qualité de l'air et du changement climatique.