Vacances : le tourisme accentue la pollution plastique

Si le confinement a permis aux littoraux de retrouver une plage propre et une mer claire, les vacanciers font maintenant leur grand retour, avec la pollution plastique qui les accompagne !

plage
Selon le ministère de l'environnement, les usagers des plages produisent en moyenne un litre de déchets par personne et par jour.

Chaque année 350 millions de tonnes de plastiques sont produit dans le monde, dont seulement 9% sont recyclés. La très grande majorité du plastique produit termine sa vie dans les décharges ou les océans. Ces déchets sont d’ailleurs en augmentation, en raison du coronavirus Covid-19, nécessitant une production accrue, entre autres, des masques à usage unique.

Lieux touristiques : les bouteilles en plastique font des dégâts

Beaucoup de vacanciers commencent à fréquenter les plages, augmentant encore un peu plus la quantité de déchets plastiques sur les littoraux et dans les océans. La plupart de nos déchets sont en effet acheminés vers les cours d’eau, les rivières, puis finissent dans les océans. La bouteille en plastique est d’ailleurs le déchet que l’on retrouve le plus dans les mers et les rivières européennes.

En France, presque 200 bouteilles d’eau sont vendues chaque seconde, surtout pendant les vacances ! Le pays est d’ailleurs plutôt un mauvais élève en la matière : chaque année, ce sont plus de 9 milliards de litres d'eau en bouteille que nous consommons, faisant de la France l’un des 5 pays les plus consommateurs de bouteilles en plastique, derrière le Mexique, la Thaïlande (deux pays qui n’ont pas accès à l'eau potable), l'Italie et l'Allemagne.

Conséquences sur la biodiversité

Ces plastiques ont un impact considérable sur la faune marine. Les matières plastiques se décomposent et deviennent de minuscules particules sur lesquelles se développe le phytoplancton, et rentre ainsi à la base de la chaîne alimentaire. Ce plancton végétal est mangé par le zooplancton qui est ensuite ingéré par les poissons.

déchets
La France produit 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques par an et n’en recycle qu’un quart.

Selon Antidia Citores, la porte-parole de l'ONG Surfrider Foundation Europe, « plus de 600 espèces ont été retrouvées avec, dans leurs organismes, la présence de macro ou de micro-déchets plastiques. Ces espèces vont confondre le plastique avec leur propre nourriture, et il va donc devenir leur prédateur. »

La santé des Hommes est aussi affectée en raison de notre consommation de poissons présentant eux-mêmes des microplastiques. S’ajoute à cela, le plastique ingéré directement à partir de nos produits et emballages. Une grande quantité de microparticules de plastiques migrent en effet vers la nourriture et les boissons.

En vacances, sur les plages ou en randonnée, l’occasion est idéale pour apprécier la nature, mais aussi pour la protéger, en limitant notamment notre consommation de plastique au quotidien.