La neige s’invite en plaine pour terminer le mois de mars !

Alors que le printemps a officiellement débuté vendredi dernier, l’hiver semble vouloir (enfin) s’installer avec des températures orientées à la baisse et surtout l’arrivée de la neige dans les plaines du sud-ouest.

Après l’Occitanie jeudi dernier et les régions proches de la Manche et de la mer du Nord ce week-end, ce fut au tour de la Nouvelle-Aquitaine et des départements pyrénéens de voir la neige tomber jusqu’en plaine ce lundi.

En liaison avec une goutte froide (petite dépression) s’isolant dans les parages de l’Espagne et avec un flux orienté au nord-est et dirigé par le puissant anticyclone irlandais, de faibles précipitations se sont dirigées vers le quart sud-ouest et ont concerné une grande partie de la Nouvelle-Aquitaine, du Limousin, de l’Auvergne et des Pyrénées. Avec l’arrivée d’une masse d’air froid d’origine polaire, la neige est tombée à de plus en plus basse altitude pour finir par s’inviter jusqu’en plaine au cours de la matinée. Si les quantités sont restées faibles, les paysages ont néanmoins pu blanchir ponctuellement au passage des plus fortes précipitations.

Ce sont les départements de la chaîne pyrénéenne qui ont connu les plus fortes chutes de neige avec une couche de quelques centimètres se formant dès 400 mètres d’altitude entre les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l’Ariège. Ponctuellement, les flocons se sont invités en plaine comme du côté de Tarbes ou de Saint-Girons, blanchissant les toits et pelouses. Le constat fut quasiment le même entre la Creuse et le Massif Central avec là, une couche très hétérogène selon les secteurs, allant du saupoudrage à un cumul de plusieurs centimètres. Enfin, un axe de précipitations plus organisé s’est étiré du bassin d’Arcachon à la région de Poitiers, en passant par les Charentes et le Bordelais.

Avec une température de l’ordre de 1 à 3°C en moyenne, un mélange de pluies et de neige mêlées était souvent observé, jusque dans les rues de Bordeaux. Localement, la neige a pris le dessus dans le Médoc notamment et surtout sur le littoral-sud de la Charente-Maritime. Les secteurs de Châtelaillon-Plage ou de Royan ont ainsi bien blanchis en fin de matinée, alors que le mercure ne dépassait pas 0,5°C sous abri. Une situation assez atypique à deux jours du mois d’avril…