Inondations : de gros dégâts et un bilan humain très lourd

Si la vigilance rouge a été levée dans le Var et les Alpes-Maritimes, les dégâts matériels sont importants et le bilan humain est malheureusement très lourd. Trois secouristes sont morts dans le crash de leur hélicoptère.

Marc Hay Marc Hay 03 Déc 2019 - 02:00 UTC
inondations
De nouvelles inondations ont touché le sud-est.

Le Var et les Alpes-Maritimes ont été touchés par deux épisodes méditerranéens virulents en l'espace de moins de dix jours. Dans un contexte de sols complètement saturés, les pluies diluviennes ont engendré de sérieuses inondations. Les dégâts matériels sont importants et le bilan humain provisoire est très lourd.

Parmi les victimes, trois secouristes ont été tués dans le crash de leur hélicoptère. Par ailleurs, le corps d'une femme portée disparue depuis la matinée du lundi 2 décembre a été retrouvée dans un cours d'eau des Alpes-de-Haute-Provence, à trois kilomètres de sa voiture. Un éleveur de chevaux qui voulait mettre en sécurité ses animaux a été emporté par les eaux sur la commune de Fréjus (Var) dans la soirée de dimanche. Enfin, le corps sans vie d’un berger a été retrouvé à l’intérieur de son véhicule, dans la commune de Saint-Paul-en-Forêt (Var).

Des pluies diluviennes à Cannes

Parmi les villes les plus touchées par les plus fortes précipitations, la ville de Cannes affiche un cumul pluviométrique très important. En l'espace de 24 heures, la ville a enregistré 201.1 millimètres, soit deux fois la pluviométrie moyenne d'un mois de décembre. D'autres villes du Var et des Alpes-Maritimes ont enregistré de très fortes précipitations : 154.7 millimètres à Vidauban, 145.2 millimètres à Fréjus et 124.7 millimètres à Antibes. A l'ouest immédiat de Cannes, les observations laissent penser que les cumuls ont pu approcher les 250 millimètres.

Avec 201.1 millimètres en l'espace de 24 heures, la ville de Cannes bat un record vieux de 1972 (date à laquelle nous avons des données pluviométriques détaillées sur la ville). Depuis le 1er novembre, la ville de Cannes enregistre 629.9 millimètres. Cette quantité sur les trente derniers jours représente 80% de la moyenne pluviométrique annuelle.

Des sols saturés

Avec pas moins de deux épisodes méditerranéens en moins de dix jours, les sols sont complètement saturés. Avec les précipitations de ces dernières heures, l'indice d'humidité des sols est désormais proche des records. Les inondations d'hier ont été d'autant plus dramatiques qu'elles se sont produites dans un contexte de sols gorgés d'eau, incapables d'en absorber davantage.

Fort heureusement, le retour à des conditions sèches va permettre à la décrue déjà bien amorcée de se poursuivre dans le courant de ces prochains jours. Les niveaux de l'Argens et de la Durance devraient continuer à descendre ces prochaines heures. Ce temps sec devrait se poursuivre pour cette fin de semaine.

Publicité