Goni, le typhon le plus violent de l'histoire a touché les Philippines

Dans la nuit de samedi à dimanche, le super typhon Goni a frappé de plein fouet les Philippines et en particulier l'île de Luçon. Les dégâts sont considérables, le dernier bilan fait état d'au moins 16 morts.

L'archipel des Philippines est l'un des pays au monde les plus touchés par les phénomènes tropicaux avec au moyenne une vingtaine de tempêtes chaque année. Alors que la saison cyclonique se terminait officiellement samedi dernier, un typhon d'une violence record a touché de plein fouet l'île de Luçon et particulièrement les provinces de Catanduanes et d'Albay. Il s'agit même du cyclone le plus puissant au monde à toucher terre depuis le début des mesures avec des rafales à plus de 310 km/h.

Moyennée sur une minute, la vitesse du vent a ainsi atteint 314 km/h lors de son impact sur les Philippines, battant le précédent record de 306 km/h établi par les typhons Meranti en septembre 2016 et Haiyan en novembre 2013. Baptisé Goni mais connu aussi localement sous le nom de Rolly, ce super typhon a généré des dégâts considérables. Selon les autorités, jusqu'à 90% des maisons ont été "gravement endommagées" ou "totalement détruites" dans les zones les plus touchées. Face à l'arrivée de ce phénomène exceptionnel, quelque 400.000 habitants avaient reçu l'ordre d'évacuer.

Les Philippines restent traumatisées par le super typhon Haiyan en 2013, le plus meurtrier de ces dernières décennies avec plus de 7.300 victimes. Cette fois-ci, les évacuations massives devraient éviter un bilan humain à 4 chiffres. Selon le dernier décompte, 16 personnes ont perdu la vie dont 10 dans la seule province d'Albay. Les premières estimations de la Protection Civile avancent par ailleurs les chiffres de 20.000 habitations détruites et de 55.000 autres endommagées. Les vents violents ont également arracher des lignes électriques par milliers et provoqué des glissements de terrain, rendant le déploiement des secours difficile.

Le déplacement rapide de Goni avec une vitesse de 20 km/h en moyenne, a permis de limiter légèrement les dégâts. Comme à chaque fois, ce typhon s'est accompagné de précipitations intenses avec des cumuls atteignant 600 mm, soit l'équivalent de trois mois de pluie en seulement 48 heures. Elles ont provoqué des inondations, en particulier à proximité des reliefs. Ces crues soudaines et les dégâts provoqués par le typhon viennent s'ajouter à la pandémie de coronavirus qui frappe durement le pays depuis plusieurs mois.

Désormais, un autre typhon est en train de se renforcer tout en se rapprochant de l'archipel. Il devrait toucher le nord de Luçon en milieu de semaine en catégorie 2 avec des vents à plus de 150 km/h et n'atteindra donc pas l'intensité de Goni qui avait touché l'île en catégorie 5/5.