tameteo.com

France : des particules radioactives apportées par le sable saharien !

Selon une découverte récente, lorsqu'un nuage de poussières en provenance du Sahara s'est retrouvé au-dessus de l'Europe, la France a récupéré une partie de la radioactivité laissée il y a 60 ans par des expériences nucléaires menées dans le désert algérien.

Photo prise le 6 février 2021 dans le Jura, illustrant la présence de poussières du désert du Sahara (Source : ACRO).
Photo prise le 6 février 2021 dans le Jura, illustrant la présence de poussières du désert du Sahara (Source : ACRO).

Au début du mois de février, un épais nuage de poussières en provenance du désert du Sahara recouvrait une partie de l'Europe, changeant la couleur du ciel et recouvrant la surface de poussière orange. Bien qu'il s'agisse d'un phénomène relativement courant, cet événement était quelque peu anormal en raison des dimensions de ce panache de poussière. Par ailleurs, une découverte récente a identifié une autre anomalie dans cet événement !

En France, l'un des pays les plus touchés par ce nuage de sable, l'Association pour le contrôle de la radioactivité en Occident (ACRO) a détecté la présence d'un composant radioactif dans la poussière qui a recouvert une partie du pays. L'ACRO a mesuré des niveaux anormaux de césium 137 dans des échantillons de poussières prélevés le 6 février sur une voiture couverte de poussière dans le département du Jura, à la frontière avec la Suisse.

Le césium 137 est un composant radioactif qui n'est pas présent dans la nature et qui provient nécessairement du processus de fission nucléaire provoqué par une explosion nucléaire. Sa durée de vie est longue : tous les 30 ans, ce composé perd la moitié de sa radioactivité. Après 7 cycles de 30 ans, on considère qu'il ne reste que 1% de sa radioactivité.

L'ACRO estime que 80 000 Bq/km² de césium 137 sont retombés. C'est une concentration très faible qui n'est pas dangereuse pour la santé, ce qui est surprenant c'est son origine ! En effet, ces composants radioactifs sont le résultat d'essais nucléaires réalisés par la France dans le désert algérien dans les années 1960. La France a donc récupéré la radioactivité qu'elle a émise dans le désert du Sahara il y a 60 ans !

Le 13 février 1960, la France a effectué son premier essai nucléaire au Sahara, dans la région de Reggane, en Algérie, lorsque la bombe nucléaire Gerboise Bleue a explosé, exposant ses propres soldats et la population locale aux radiations. De ce premier essai jusqu'au dernier en 1996, la France a réalisé plus de 200 explosions nucléaires, la plupart en Polynésie française, mais les 17 premières se sont déroulées dans le désert algérien.

Comme mentionné précédemment, l'arrivée de panaches de poussière du désert du Sahara est courante en Europe, en particulier pour les pays méditerranéens. Dans la saison en cours, au moins 3 événements ont déjà eu lieu.

La progression de ces panaches de poussières dépend de l'intensité et de la direction des vents proches de la surface et aux niveaux supérieurs de l'atmosphère qui sont responsables de ce transport intercontinental.

Actuellement, un nouveau panache de poussière touche plusieurs pays européens comme l'Espagne, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne. Ainsi, depuis quelques jours, des paysages orangés comme ceux relevés début février ont pu être observés.