Inondations meurtrières en Chine : retour sur ce déluge historique

En trois jours, de samedi à mardi, il a plu l'équivalent d'un an de pluie à Zhengzhou dans la capitale de la province chinoise Henan. Coupure d'eau et d'électricité, barrages sur le point de céder, quartiers encore inondés, retour sur ce déluge historique.

Inondation Chine
En trois jours, il est tombé l'équivalent d'un an de pluie dans la province du Henan en Chine, occasionnant des inondations, des crues éclairs, des routes barrées et de nombreuses victimes.

D'après les météorologues, dans le Henan au sud-ouest de Pékin, il est tombé les "pires pluies depuis 1000 ans". Le mardi 20 juillet dernier à Zhengzhou, on mesurait des précipitations les plus fortes jamais enregistrées depuis le début des relevés météorologiques il y a 60 ans ! En 24h, dans la capitale de la province du Henan, on comptabilisait 552 millimètres de pluie, ce qui équivaut à 86% de la moyenne annuelle. Et en une heure à peine, on enregistrait plus de 200 millimètres.

À titre comparatif, en Allemagne, lors des récentes fortes pluies qui ont aussi causées des inondations et des victimes à la mi-juillet, il avait plu 182 millimètres en trois jours. Comment expliquer ce phénomène aussi brutal et violent en Chine ?

Des orages d'une rare violence

La Chine est habituée à des crues torrentielles, notamment en été à l'occasion de la période de mousson, mais cette année le déluge peut être qualifié d'historique. Ces très fortes précipitations auraient été causées par une série d'orages rares et violents notamment durant la journée de mardi marqué par un orage impressionnant.

D'après les services météorologiques du pays, il existe plusieurs facteurs : l'instabilité à l'approche du typhon In-fa et la topographie de la province où les montagnes font stagner les nuages favorisant les inondations. Bilan total de déluge : en trois jours, il est tombé 617,1 millimètres de pluie à Zhengzhou, la moyenne annuelle de la ville étant de 640,8 millimètres.

C'est aussi l'équivalent de pluie que l'on enregistre en moyenne à l'année pour la ville de Paris... Comptant près de 10 millions d'habitants, Zhengzhou a rapidement été placée en alerte rouge, mais le bilan humain et matériel est accablant.

Piégés dans le métro

Plus de 500 passagers se sont retrouvés piégés dans le métro de la métropole chinoise où l'eau avait réussi à s'infiltrer submergeant les passagers jusqu'aux épaules, comme le prouvent des vidéos impressionnantes sur le web. Les secours ont dû ouvrir les toits des rames pour évacuer les victimes.

L'eau et les coulées de boue ont envahi les rues, les habitations et les commerces provoquant des coupures d'eau et d'électricité. Sous ce véritable torrent, les routes ont fini par s'écrouler, emportant des personnes et des véhicules dans son fort courant.

Autre conséquence de cette catastrophe, les barrages cèdent sous la pression de l'eau, c'est le cas du barrage de Guojiaju après l'apparition d'une brèche dans le réservoir. Et le barrage de Yihetant, à proximité de Luoyang, "peut céder d'un instant à l'autre" signalent les militaires déployés pour aider la population.

Les pluies ont cessé ce mercredi mais le paysage est apocalyptique et certains tunnels sont encore submergés. Au total, le bilan de ce jeudi 22 juillet fait état de 33 morts et 8 disparus et les dégâts s'élèvent à 542 millions de yuans (environ 71 millions d'euros) dans toute la province du Henan.