Episode neigeux notable sur le centre-est : le bilan

La neige est tombée en abondance dans le centre-est de la France en cette fin de semaine. En cause: une goutte froide qui a circulé sur le pays accentué par un phénomène d'isothermie. Voici le bilan de cet épisode précoce mais pas exceptionnel pour la saison.

Virginie Hilssone Virginie Hilssone 16 Nov 2019 - 04:00 UTC
Il est ainsi tombé jusqu’à 15 cm de neige à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.
Il est ainsi tombé jusqu’à 15 cm de neige à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

L’automne s’est mêlé à l’hiver entre ce jeudi et vendredi 15 novembre. Une perturbation associée à une vaste goutte froide située sur la France, s’est réactivée sur sa partie sud. Elle a généré des pluies méditerranéennes soutenues et orageuses vers le littoral des Bouches-du-Rhône et de la côte d’Azur. Ces précipitations durables ont aussi entraîné un phénomène d’isothermie, c’est à dire un refroidissement de l'atmosphère et l'abaissement progressif de la limite pluie neige jusqu'au sol de Valence (Drôme) à la Loire et au Rhône.

Ces chutes de neige conséquentes par endroit, d’ailleurs prévues par les services de Météo France qui avait placé plusieurs départements en vigilance orange mercredi soir, ont d’ailleurs engendré quelques complications : 330 000 foyers se sont retrouvés privés d'électricité, des autoroutes ont été coupées et en Loire et Haute-Loire, les transports scolaires ont été suspendus. En Isère, un sexagénère est décédé après la chute d'un arbre sous le poids de la neige collante. Le trafic aérien a été très perturbé et le réseau ferroviaire quant à lui subit des perturbations importantes autour de Grenoble et Valence.

Des cumuls importants

Cette neige lourde et collante est tombée en abondance et des cumuls importants ont pu être relevés par endroit. Il est ainsi tombé jusqu’à 15 cm de neige à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, constituant probablement un nouveau record mensuel de hauteur de neige à la station depuis 1975. La dernière grosse chute de neige à Lyon remontait au 1er décembre 2010 avec 25 cm de neige au sol.

21 cm sont tombés à à Grenoble-St-Geoirs, 11 cm à St-Étienne-Bouthéon, 10 cm à St-Chamond. Dans le secteur de Valence, on a atteint 10 à 15 cm par endroits, 32 cm au col de Rossatières (568 m) en Isère ou encore 42 cm à l'abbaye de Mazan (1240 m) en Ardèche.

Même si la situation était à l'accalmie ce vendredi, les flocons se sont aussi mêlés à la pluie jusqu’en Ile-de-France avec une tenue sur les toits et les jardins mais aucunement sur les routes.

Episode précoce mais pas exceptionnel

Le caractère exceptionnel de ce phénomène est surtout caractérisé par sa précocité, même si d’autres épisodes de ce type ont pu être observé par le passé. Par exemple, l'année dernière, le 20 novembre 2018, des remontées humides de Méditerranée avaient aussi réagi sur l'air froid bien installé sur le pays, donnant 10 cm à Grenoble-St Geoirs (384m), 3 cm à Ambérieu (250m).

En 2013, du 19 au 22 novembre, sous des précipitations durables, dans un conflit entre une masse d'air froide venue du nord-ouest et de l'air doux méditerranéen, la limite pluie neige s’était aussi abaissée jusqu'en plaine, avec de la neige lourde, gorgée d'eau, provoquant des dégâts sur la végétation. Sur le sud du département de la Loire et l'est de la Haute-Loire, on avait relevé près de 40 cm en région stéphanoise.

Publicité