Des plantes alpines menacées d'extinction par la fonte des glaces

Des plantes alpines, telles que la renoncule des glaciers, sont en danger car leurs habitats se replient vers des altitudes plus élevées en raison du changement climatique. Explications dans cet article.

Les fleurs alpines sont menacées d'extinction en raison de la hausse de la température et de la fonte des glaces.
Les fleurs alpines sont menacées d'extinction en raison de la hausse de la température et de la fonte des glaces.

Les calottes glaciaires reculent à un rythme sans précédent, exposant de nouvelles parcelles de terre à la culture de plantes, ce qui profite aux espèces alpines à court terme. Cependant, les premières plantes - dont certaines sont endémiques - sont en danger à mesure que des espèces plus agressives prennent le relais, les expulsant de ce qui reste de leur habitat et diminuant la biodiversité générale, selon l'article publié dans le journal Frontiers in Ecology and Evolution.

Jusqu'à 22% des espèces étudiées sur quatre calottes glaciaires des Alpes italiennes pourraient disparaître de cette zone après le dégel, ont découvert les chercheurs. Certaines plantes endémiques peuvent disparaître 150 ans après la disparition de la glace, selon l'auteur principal de cette étude, le Dr Gianalberto Losapio, écologiste à l'Université de Stanford.

Les environnements glaciaires sont très sensibles au changement climatique, de sorte que les espèces montagneuses sont sujettes à "l'escalade vers l'extinction". Ils doivent migrer vers un habitat à plus haute altitude à mesure que le climat se réchauffe, mais il n'y a pas de place pour eux pour le faire. "Il est très probable que les résultats de cette étude puissent être appliqués à d'autres parties des Alpes et à d'autres écosystèmes de montagne, tels que l'Himalaya, le Karakoram et les Andes", a déclaré Losapio.

Les résultats de l'étude

Les chercheurs ont constaté que le recul dans la glace affectait 51% des espèces - 29% des espèces étaient encore florissantes - tandis que 22% pourraient être menacées d'extinction locale. Les espèces les plus rares, qui se sont adaptées pour croître dans les conditions les plus défavorables, ont colonisé certaines zones moins de 100 ans après le dégel. Après 150 ans, la concurrence devient plus grande, car les espèces les plus généralistes gagnent un avantage.

La fonte des glaces dans les Alpes italiennes affecte la végétation et il est probable que ce processus pourrait couvrir d'autres chaînes de montagnes dans le monde.

Les plantes alpines sont une partie importante des écosystèmes de montagne fragiles, leur disparition pourrait donc conduire à d'autres extinctions locales, explique Losapio. "Ce sont les producteurs primaires (...) ils sont notre carburant pour tout l'écosystème : consommateurs, prédateurs, parasites, herbivores et pollinisateurs."

En ce qui concerne les prévisions de ce à quoi ressembleront les Alpes italiennes dans 100 ans, cela dépend de ce qui se passera avec les précipitations, et il n'y a pas de consensus à ce sujet. Des niveaux de précipitations plus élevés peuvent en effet entraîner une augmentation de la végétation et vice versa.