La fonte des glaciers atteint un niveau record dans les Alpes suisses

Chaque année, l'Académie suisse des sciences naturelles dévoile les données de surveillance de la densité de glace et de neige qui s'accumule dans les glaciers suisses. En 2020, elles mettent en lumière une diminution record de la masse des glaciers de la région.

Alpes suisses
Le volume des glaciers suisses a continué de baisser pendant l'été 2020. Photo : M. Huss / SCNAT

Selon le suivi des recherches, au cours des 60 dernières années, les glaciers suisses ont connu une importante fonte de leurs calottes glaciaires. En 2020, celle-ci s'est accélérée et a atteint un niveau alarmant. Selon le rapport généré vendredi 16 octobre par l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT, pour son acronyme en anglais), l'accumulation et la diminution de la neige sur le plus grand glacier des Alpes ont atteint un plus bas historique.

Bien qu'il n'y ait pas eu de températures extrêmement élevées dans la région des Alpes suisses cette année, le bilan des glaces indique qu'elles ont perdu environ 2% de leur volume, selon l'étude annuelle sur l'état des glaciers publiée par le SCNAT.

Même si les rapports sont en moyenne calculés sur les 10 dernières années, les chiffres finaux qui en résultent sont vraiment très inquiétants, a déclaré le chercheur principal Matthias Huss, responsable du réseau de surveillance des glaciers (GLAMOS).

"Ils atteignent un niveau un peu plus bas que les trois dernières années, quand nous avions des températures extrêmement élevées mais les glaciers ont quand même perdu beaucoup de masse", a-t-il dit, ajoutant qu'une perte de 2% est importante pour la région.

Les glaciers les plus hauts perdent de leur majesté en Suisse

On estime que la perte d'eau des glaciers suisses équivaut à remplir l'immense lac de Constance, qui s'étend le long des frontières entre la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche sur 63 kilomètres, selon le rapport.

La constatation la plus préoccupante cette année a été la quantité perdue en neige accumulée enregistrée sur le plus grand glacier des Alpes, l'Aletsch, alors qu'il atteignait son niveau le plus bas jamais enregistré l'année précédente.

Ce glacier qui couvre environ 86 km² est constitué d'environ 11 milliards de tonnes de glace. Une réduction significative de l'épaisseur de son extension a été détectée, soit environ 1 km par an depuis 2000.

L'Aletsch est l'un des plus de 4000 glaciers avec de vastes et anciennes réserves de glace dispersées à travers les Alpes, fournissant de l'eau saisonnière à des millions de personnes et formant certains des paysages les plus impressionnants d'Europe.

D'autres études confirment les indicateurs de perte de glace

Dans une étude de l'Université technique de Zurich (ETH) publiée l'année dernière, on apprenait qu'environ 95% de ces glaciers disparaîtraient d'ici 2100 si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas contrôlées rapidement.

Même si le monde entier mettait pleinement en œuvre l'Accord de Paris de 2015, qui appelle à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C, les deux tiers des glaciers alpins continueraient de fondre, selon de nombreuses prévisions un long terme établies ces dernières années.