tameteo.com

Confinement : comment s’occuper grâce à la météo ?

Profitant que les citoyens sont actuellement confinés chez eux, des projets ont été lancés par les Britanniques. Avec cette activité occupant leur temps libre, les volontaires peuvent également s’adonner à la météorologie.

L'enregistrement de la quantité de précipitations tombées est important pour la météorologie et pour toutes les études connexes.
L'enregistrement de la quantité de précipitations tombées est important pour la météorologie et pour toutes les études connexes.

Un important projet pour la météorologie a été présenté en Grande-Bretagne il y a quelques jours, dirigé par le professeur Ed Hawkins de l'Université de Reading.

Le projet

Le projet « Rainfall Rescue » (« sauvetage de pluie » en français) vise à combler l’absence de données numériques sur les précipitations entre les années 1820 et les années 1950 . L'Université de Reading recherche ainsi des Britanniques disposant de temps et d’un ordinateur en cette période de confinement pour aider à transcrire les enregistrements historiques des données pluviométriques. Cela permettra ainsi de compléter les observations météorologiques d’avant l'ère informatique .

Une fois numérisées, ces informations historiques faciliteront et amélioreront les études scientifiques sur le climat britannique et amélioreront les modèles historiques existants pour mieux analyser les tendances climatiques à long terme.

Selon le professeur Hawkins, c'est peut-être le moment de récupérer des millions de données sur les précipitations au Royaume-Uni qui sont actuellement non exploitées mais qui existent dans les registres manuels. Ces enregistrements aideront les scientifiques à mieux comprendre la variabilité des précipitations au Royaume-Uni.

Ce projet propose ainsi aux Britanniques de participer à un projet scientifique important, tout en offrant une occupation de temps libre , rompant les longues périodes d'isolement dues aux mesures de restrictions contre le COVID-19.

Les personnes qui ont l'intention de participer à ce projet n'ont pas besoin de parcourir les anciens volumes reliés. Les services météorologiques anglais, le Met Office, ont déjà numérisé les cartes manuscrites, ce qui correspond à environ 65 000 pages . Il vous suffit d'entrer sur le site internet, de lire les quantités de précipitations écrites à la main et d'insérer ces chiffres dans certains champs du site créé à cet effet.

Données historiques de précipitations

Les archives météorologiques nationales du Royaume-Uni contiennent encore des millions de données pluviométriques sur la période 1820-1950 . En 1950, il y avait déjà des milliers de pluviomètres au Royaume-Uni mais les données ne sont pas encore numérisées .

Le pluviomètre est un instrument météorologique qui mesure la quantité de pluie tombée au cours d'une période donnée.
Le pluviomètre est un instrument météorologique qui mesure la quantité de pluie tombée au cours d'une période donnée.

Les années au cours desquelles des situations extrêmes se sont produites , telles que la sécheresse de 1921 et l'été très pluvieux de 1912 au Royaume-Uni, sont particulièrement intéressantes . Après la numérisation, les données seront mises à disposition librement, permettant aux scientifiques de les analyser à l'aide de modèles informatiques et de préparer les études qu'ils souhaitent.

Au 31 mars, quelque 12 000 volontaires s'étaient inscrits. La numérisation des données météorologiques historiques est un problème qui n’est pas simplement britannique mais qui concerne la plupart des services météorologiques nationaux .