Tempête Ciara : grosse frayeur pour plusieurs avions

La tempête Ciara a violemment secoué le nord-ouest de l'Europe entre dimanche et lundi. Le trafic aérien a ainsi été fortement perturbé tandis que plusieurs avions ont connu de grosses frayeurs lors de leur atterrissage.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 10 Fevr 2020 - 15:30 UTC

S'il ne faisait pas bon d'être en bord de mer ces dernières heures, il fallait également avoir le cœur bien accroché pour celles et ceux qui avaient choisi l'avion comme moyen de transport dimanche après-midi. Avec des vents de plus en plus violents, il devenait alors compliqué d'atterrir en toute tranquillité et surtout en sécurité. Les rafales atteignaient ainsi 110 à 130 km/h sur les aéroports de Londres, Manchester, Caen, Brest ou encore Paris-Charles de Gaulle, de très nombreux vols ont ainsi dû être déroutés. D'autres ont été annulés en nombre, notamment à Beauvais et à Lille. Mais certains n'ont pas eu le choix que de se poser en pleine tempête par manque de kérosène, ce fut notamment le cas pour cet appareil de la compagnie British Airways. Imaginez alors la frayeur des passagers lors de sa tentative d'atterrissage raté à Londres puis sa remise de gaz au dernier moment. Il aura finalement réussi à sa poser sur l'aéroport voisin de Manchester.

C'est également dans ce contexte de vents violents qu'un record a été battu par un avion hier matin. Le courant jet qui correspond aux vents soufflant en altitude était alors rectiligne et particulièrement puissant sur le nord de l'Atlantique avec vents de près de 350 km/h à 9000 m d'altitude. C'est lui qui a contribué au développement de la tempête Ciara mais aussi à ce record battu par un Boeing 747-400. Cet appareil a assuré la liaison New York JFK - Londres Heathrow en seulement 4h56 contre 6h13 habituellement avec une vitesse dépassant 1200 km/h en pointe ! Le précédent record sur cette liaison avait été établi par un Boeing 787 de la Norwegian en janvier 2018 avec un vol effectué en 5h13.

Publicité