Coronavirus : doit-on craindre une deuxième vague à l'hiver ?

La question est posée et sur la table. Plusieurs spécialistes alertent sur la possibilité d'avoir une deuxième vague de malade atteints du Coronavirus à l'hiver. Est-ce possible ? Éléments de réponse.


Coronavirus
Doit-on redouter une deuxième vague de malades atteints du Coronavirus à l'hiver ?

Cette pandémie mondiale de Coronavirus a changé notre façon de vivre et inquiète encore à ce jour les plus hautes autorités de notre pays, sans parler du monde économique. Alors que plus de 30 000 personnes ont perdu la vie en l'espace de quelques mois, les inquiétudes grandissent avec un nombre de contaminations qui est reparti à la hausse depuis quelques semaines.

Preuve que l'inquiétude est grande, plusieurs villes imposent désormais le port du masque à l'extérieur. Ce qui était l'exception il y a encore quelques jours est en train de devenir la norme. Les regards sont désormais tournés vers la rentrée et la saison hivernale à venir. Doit-on craindre une deuxième vague de malades atteints du Coronavirus ?

L'hiver, une saison à haut risque ?

C'est bien connu, avec l'arrivée de l'hiver, c'est aussi l'arrivée de la grippe ou encore du rhume. Et c'est bien ce qui inquiète les spécialistes à ce jour. Avec le changement de saison, ces derniers craignent une recrudescence des cas de Coronavirus. À ce jour, les incertitudes sont grandes et nul n'est en mesure de dire à quoi ressemblera l'hiver à venir.

Si de nombreuses questions restent en suspens, les experts s'accordent tout de même à dire que la pandémie de Coronavirus va avoir tendance à s'aggraver avec l'arrivée de l'hiver. C'est en tout cas selon eux le cas avec les autres virus chaque année qui ont tendance à revenir. Selon les experts, les virus survivent mieux à l'extérieur lorsque les températures sont plus basses. En hiver, le rayonnement ultraviolet est beaucoup plus limité et n'agit donc plus sur le virus.

Au Royaume-Uni, un groupe d'experts de la Academy of Medical Sciences a indiqué dans un rapport (pire scénario) que le nombre de victimes pourrait dépasser les 250 000 durant l'hiver à venir.

Il est également bon de rappeler que lors de la première vague, très peu de personnes ont été contaminées par le virus - il n'y donc pas d'immunité collective. De plus, la période du confinement s'éloigne et les gestes barrières sont de moins en moins bien appliqués.

Des professionnels inquiets ?

De nombreux experts s'inquiètent d'être à la fois confrontés à une épidémie grippale sévère et à également une deuxième vague de patients atteints du Coronavirus. Si tel était le cas, notre système de santé pourrait très rapidement être submergé. Les autorités ne cessent de rappeler chaque jour l'importance des gestes barrières et de la distanciation sociale.

Le confinement à Hong Kong a fortement freiné cette année l'épidémie de grippe, mais le confinement en France n'est pas quelque chose de forcément souhaité par les autorités, ni de forcément souhaitable pour nous tous. D'ailleurs, les autorités parlent désormais de reconfinement local. Toutefois, elles se disent être prêtes en cas de deuxième vague et affirment qu'un plan de reconfinement a été préparé.

Ce qui est certain, c'est qu'avec l'arrivée de l'hiver, il faudra augmenter de manière drastique notre capacités de tests. De nombreuses personnes vont tomber malade cet hiver et il sera essentiel de les tester afin de pouvoir les isoler si elles sont COVID+.