tameteo.com

Climat : quand votre petit-déjeuner contribue au changement climatique

Beaucoup d'entre nous savent qu'un régime à base de viande est mauvais pour l'environnement, mais saviez-vous que votre café et vos pâtisseries du matin pourraient également avoir un effet néfaste sur le climat ?

Votre café du matin et vos pâtisseries pourraient contribuer au changement climatique.
Votre café du matin et vos pâtisseries pourraient contribuer au changement climatique.

Une mauvaise alimentation n'est pas seulement mauvaise pour vous, c'est mauvais pour la planète, selon une nouvelle étude qui a révélé que près d'un quart des émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation peuvent être attribuées à des aliments et des boissons moins nutritifs.

Il a été largement rapporté que les régimes à base de viande sont mauvais pour l'environnement, les régimes non végétariens produisant 59 % plus d'émissions de gaz à effet de serre que les régimes végétariens. Cependant, la viande n'est pas la seule coupable : des recherches de l'Université de Leeds ont révélé que les sucreries, les gâteaux et les biscuits représentaient 8,5 % des gaz à effet de serre liés à l'alimentation, tandis que les boissons telles que le thé, le café et l'alcool contribuent pour 15,1 % supplémentaires.

Il est intéressant de noter que les habitudes alimentaires et de consommation des hommes contribuent à 41 % plus de gaz à effet de serre que celles des femmes.

Changez votre alimentation, sauvez la planète !

La recherche a étudié plus de 3 000 aliments génériques et 40 000 aliments de marque pour fournir une image détaillée de l'impact du régime alimentaire d'une personne sur le climat. Elle s'appuie sur des recherches antérieures qui ont identifié les aliments à fort impact environnemental en utilisant des groupes d'aliments très larges et les ont liés à des estimations simples des émissions de gaz à effet de serre.

Bien qu'utile pour suggérer des actions au niveau national ou de la population, cette recherche n'offrait que des conseils limités aux individus souhaitant limiter l'impact climatique de leur mode de vie, contrairement à cette nouvelle recherche qui offre un aperçu de ces changements - avec en prime l'amélioration de l'apport nutritionnel.

« Nous voulons tous faire notre part pour aider à sauver la planète et les décisions que nous prenons peuvent contribuer à cette cause », commente le Dr Holly Rippin, chercheuse postdoctorale à la Leeds' School of Medicine. « Il est vrai que nous avons besoin de grands changements culturels, tels que la réduction significative de notre consommation de viande et de produits laitiers qui contribuent ensemble à environ 46% de nos émissions liées à l'alimentation. »

« Cependant, notre travail montre que de petits changements peuvent également produire de gros gains. Vous pouvez mener une vie plus respectueuse de l'environnement en supprimant simplement les sucreries et en buvant moins de café », a ajouté Rippin, auteur principal de l'étude publiée dans PLOS ONE.

Une alimentation saine basée sur des aliments non transformés, en grande partie à base de plantes, est durable et pourrait réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation.
Une alimentation saine basée sur des aliments non transformés, en grande partie à base de plantes, est durable et pourrait réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation.

L'équipe a conclu qu'une alimentation saine basée sur des aliments non transformés, en grande partie à base de plantes, est durable. Cela réaffirme le rapport 2019 du GIEC sur le changement climatique qui suggère que le passage à un régime de ce type pourrait réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation et prévenir un cinquième des décès prématurés d'adultes.

« Cette étude détaillée confirme que les régimes alimentaires qui sont meilleurs pour la santé de la planète sont également meilleurs pour notre propre santé personnelle», déclare le professeur Janet Cade de la School of Food Science and Nutrition de l'Université.