tameteo.com

2020, l'année la plus chaude à l'échelle mondiale à égalité avec 2016

Selon l'agence européenne Copernicus, 2020 est devenue l'année la plus chaude de l'histoire à l'échelle mondiale, à égalité avec 2016. L'écart thermique atteint +1,25°C par rapport aux niveaux préindustriels !

incêndios 2020
Le Golden Gate Bridge, à San Francisco, lors des incendies de forêt extrêmes qui ont frappé l'État américain de Californie en septembre 2020.

En fin de semaine dernière, le Service du changement climatique de l'Union européenne Copernicus (C3S) a annoncé dans un communiqué de presse que 2020 a pris la 1ère place des années les plus chaudes dans le monde, à égalité avec 2016. Ainsi, 2020 est devenue la sixième année consécutive à être exceptionnellement chaude. Avec ces nouveaux records, cette décennie 2011-2020 est également devenue la plus chaude jamais enregistrée !

Même avec la faible réduction des émissions de CO2 due à la pandémie COVID-19, les niveaux de CO2 ont continué d'augmenter en 2020, entraînant la hausse exceptionnelle des températures mondiales.

Dans l'ensemble, l'année 2020 a été 0,6°C plus chaude que la moyenne pour la période 1981-2010 et environ 1,25°C plus chaude que la moyenne pour la période préindustrielle, entre 1850 et 1900. Cette chaleur record a été associée à des événements climatiques sans précédent dans le monde entre grands incendies de forêt, vagues de chaleur mortelles, sécheresses et violentes tempêtes.

De plus, cette chaleur exceptionnelle en 2020 s'est produite malgré le développement, au second semestre, de la phase négative du phénomène El Niño Oscillation Sud (ENOS), La Niña. Le scénario opposé à celui de 2016, dont le record de température a été porté par un événement intense dans la phase positive d'ENOS, El Niño. En général, les années à El Niño sont propices pour enregistrer des températures mondiales plus élevées alors que les années avec le phénomène La Niña, les températures ont tendance à devenir plus douces, mais 2020 nous a montré une nouvelle réalité !

Certaines régions de la planète se sont réchauffées plus fortement que la moyenne mondiale. Pour le continent européen, 2020 a été l'année la plus chaude de l'histoire avec des valeurs de l'ordre de +1,6°C au-dessus de la moyenne 1981-2010. C'est aussi 0,4°C de plus que 2019 qui était jusque-là l'année la plus chaude. Dans l'État nord-américain de Californie, la planète a enregistré sa température la plus élevée avec 54,4°C !

Dans certaines parties de la Sibérie et de l'Arctique, les températures annuelles moyennes ont été de 3 à 6°C au-dessus de la normale en 2020 ! En quelques mois, ces anomalies ont atteint pas moins de 8°C ! Lors d'une vague de chaleur extrême en juin, le thermomètre a atteint 38°C dans la ville sibérienne de Verkhoyansk, la température la plus élevée jamais enregistrée dans l'Arctique depuis le début des relevés en 1885.

En collaboration avec le Copernicus Atmospheric Monitoring Service (CAMS), C3S a également signalé dans son rapport que les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère continuaient d'augmenter à un taux de 2,3 parties par million (ppm) par an en 2020, atteignant une concentration maximale de 413 ppm en mai 2020.

L'agence européenne a publié ses chiffres avant l'agence américaine (NASA), qui publiera ses résultats dans les prochains jours et l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui publiera son analyse en mars. Il est peu probable que les résultats publiés diffèrent beaucoup, classant 2020 comme la première ou la deuxième année la plus chaude de l'histoire. Le mois dernier, l'OMM avait déjà annoncé que 2020 serait probablement l'une des 3 années les plus chaudes de l'histoire.