tameteo.com

Vague de froid : le risque est-il toujours d'actualité en France ?

En liaison avec l'important réchauffement en altitude constaté au niveau de l'Arctique ces dernières semaines, le risque de vague de froid pour la fin janvier était annoncé comme "important" pour l'Europe. Mais est-il toujours d'actualité à moyen ou long terme ?

Pluies et douceur domineront jusqu'en fin de mois à Paris comme dans de nombreuses régions. Dans ces conditions, les niveaux des cours d'eau devraient continuer à augmenter.
Pluies et douceur domineront jusqu'en fin de mois à Paris comme dans de nombreuses régions. Dans ces conditions, les niveaux des cours d'eau devraient continuer à augmenter.

Quand le vortex polaire joue les trouble-fêtes... Cette vaste dépression, qui se concentre au niveau du Pôle Nord avec un air particulièrement froid à environ 30 km d'altitude, a connu quelques changements ces dernières semaines. Depuis la fin de l'automne, une circulation d'ouest en est est en place autour de ce vortex, le maintenant ainsi dans ses quartiers jusqu'au printemps. Sauf qu'à la fin du mois de décembre, un important réchauffement a été observé au cœur de cette masse d'air avec un gain de près de 60°C.

Ce réchauffement stratosphérique soudain (SSW), qui ne se produit pas tous les hivers, perturbe ainsi la circulation des centres d'action dans l'hémisphère Nord avec des conséquences sur l'Europe généralement observées un mois après. C'est pourquoi un risque de vague de froid avait été évoqué pour la fin du mois de janvier. À quelques jours de l'échéance, qu'en est-il vraiment ?

Une fin janvier douce et très humide

Selon les dernières tendances, les températures ne devraient pas connaître d'importante baisse dans les 10 jours. En effet, les dépressions plongeront plutôt de la Scandinavie vers l'Europe centrale. C'est ainsi entre la Pologne, l'Ukraine, la Russie, la Bulgarie ou même la Grèce où les conditions s'avéreront les plus hivernales avec même une tempête de neige annoncée en milieu de semaine. En France, cette même journée de mercredi sera marquée par un net redoux avec la mise en place d'un flux de secteur sud-ouest. La barre des 10°C sera ainsi franchie en Bretagne, sur la côte atlantique et de l'Occitanie aux régions méditerranéennes. Cette douceur s'accentuera entre jeudi et vendredi avec une moyenne dépassant les 10°C au nord et les 13 à 14°C au sud. Des pointes à 20°C pourront même être atteintes au Pays Basque.

En France, ce milieu de semaine sera marqué par un net redoux avec la mise en place d'un flux de secteur sud-ouest.

Mais comme souvent à cette période de l'année, cette douceur va s'accompagner de pluies. Un nouveau défilé de perturbations se mettra en place pour la deuxième partie de semaine et jusqu'au week-end inclus. Dans ces conditions, les précipitations s'annonce copieuses avec des cumuls de l'ordre de 40 à 60 mm attendus dans la moitié nord et parfois davantage sur les reliefs exposés comme les versants ouest des Vosges, du Jura, des Alpes du Nord et d'Auvergne. Après le passage d'une vigoureuse dépression samedi, un refroidissement pourra toutefois concerner le nord du pays dimanche mais il s'annonce très temporaire car le flux océanique perturbé ne sera pas bien loin...

Un début février toujours aussi doux ?

Et visiblement, ce flux d'ouest sera de retour dès le début de semaine prochaine. Ainsi, entre lundi 1er février et mardi 2, les zones de pluies venues de l'Atlantique vont de nouveau se succéder sur le pays. Les précipitations sous forme de pluies en plaine et de neige en haute altitude s'annoncent conséquentes. Il faudra d'ailleurs surveiller le risque de crues et d'inondations dans de nombreuses régions après un début d'hiver déjà très humide. Outre cette humidité persistante, la douceur restera également d'actualité avec des températures situées 2 à 4°C en moyenne au-dessus des normales de saison. Avec ces tendances fiables à long terme, aucune vague de froid n'est donc attendue au cours des 10 voire 15 prochains jours. À suivre...