tameteo.com

Météo : à quoi va ressembler l'automne 2020 en France ?

Alors qu'août 2020 a été le 15ème mois consécutif avec des températures supérieures aux normales, l'automne météorologique qui a débuté le 1er septembre ne devrait pas marquer de changement avec le maintien d'une douceur récurrente.

La sécheresse, déjà remarquable à la fin de l'été, pourrait devenir exceptionnelle dans de nombreuses régions.
La sécheresse, déjà remarquable à la fin de l'été, pourrait devenir exceptionnelle dans de nombreuses régions.

Les mois se se suivent et se ressemblent, les saisons aussi... Après un été marqué par la chaleur et une sécheresse de plus en plus exceptionnelle, l'anticyclone ne semble pas vouloir nous quitter de sitôt ! Ces prochains jours et même probablement les semaines à venir connaîtront un temps souvent sec et avec un mercure situé au-dessus des valeurs dites de saison. Ce sera surtout le cas l'après-midi car en l'absence de couverture nuageuses et en raison de nuits de plus en plus longues, les matinées seront souvent fraîches, et plus particulièrement encore dans les campagnes.

Une sécheresse inquiétante en septembre et octobre

Ce mois de septembre a donc débuté avec un temps généralement sec, plutôt frais le matin et relativement doux l'après-midi. Cette tendance se maintiendra au cours des prochains jours avec en prime, une hausse des températures. En deuxième partie de semaine et ce week-end, la chaleur s'installera dans le sud et les régions centrales avec des valeurs atteignant voire dépassant les 30°C. Un pic de chaleur va même se mettre en place en début de semaine prochaine avec des maximales de l'ordre de 30 à 36°C du sud-ouest au nord-est. Bien qu'en légère baisse les jours suivants, le mercure restera largement situé au-dessus des normales au moins jusqu'au week-end des 19 et 20 septembre.

Un changement devrait se mettre en place durant la dernière décade avec le retour d'un flux d'ouest. Les températures s'orienteront donc à la baisse pour se situer légèrement en dessous des normes. Surtout, les précipitations feront leur retour dans la plupart des régions, exception faite du sud-est. Néanmoins, ces quelques jours un peu plus frais et humides ne suffiront pas à inverser la tendance avec un mois septembre qui restera donc légèrement plus doux que la normale et une nouvelle fois plus sec, à l'image de ces prédécesseurs.

Retour de la pluie en novembre ?

Avec un anticyclone solidement installé des Açores à la Méditerranée et des dépressions circulant sur le nord des îles britanniques, ce mois d'octobre s'annonce particulièrement doux sous l'influence d'un flux de secteur sud-ouest. L'écart à la normale approchera des 2°C dans l'est tandis que l'excédent sera plus faible dans les régions du nord-ouest qui seront situées en marge des perturbations pluvieuses circulant en Manche. Ainsi, elles bénéficieront également de précipitations un peu plus fréquentes. Ailleurs, la sécheresse se poursuivra avec un déficit de pluie qui pourrait être particulièrement marqué des Pyrénées aux Alpes et à la Méditerranée où les épisodes d'intempéries seront aux abonnés absents.

Mais après un début d'automne sec, un net changement de situation semble se dessiner pour le mois de novembre. Les hautes pressions devraient en effet remonter en direction de la Grande-Bretagne et de la mer du Nord, laissant le champ libre aux dépressions qui circuleront entre les Açores, la Péninsule Ibérique et la Méditerranée. Des épisodes pluvieux devraient ainsi toucher les départements du sud-est où les précipitations s'annoncent excédentaires. À l'inverse, les régions les plus septentrionales connaîtront un temps plus sec que la normale en raison de leur proximité avec l'anticyclone. La douceur s'annonce quant à elle bien présente avec un excédent de l'ordre de +1 à +1,5°C.

Pour espérer une amélioration sur le front de la sécheresse, il faudra donc patienter jusqu'à la fin de l'automne au moins tandis que la récurrence de températures supérieures à la normale qui a débuté en juin 2019 devrait se poursuivre encore quelques mois... Le climat n'a décidément pas fini de nous surprendre !