Nouvelle dégradation pluvio-orageuse ce dimanche

Après les violents orages qui ont éclaté vendredi entre le sud-ouest et le nord-est du pays, une nouvelle dégradation traverse le pays ce dimanche. Elle s'accompagne de pluies parfois intenses et d'une activité électrique ponctuellement marquée.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 11 Août 2019 - 01:00 UTC
Pour les aoûtiens présents en Aquitaine, attention aux pluies et aux orages parfois violents ce dimanche.
Pour les aoûtiens présents en Aquitaine, attention aux pluies et aux orages parfois violents ce dimanche.

Si jusqu'à la fin du mois de juillet l'anticyclone protégeait très largement le pays des éventuelles dégradations, la situation a bien changé depuis une quinzaine de jours avec des hautes pressions en retrait. Le champ est ainsi libre pour les perturbations, qu'elles proviennent de l'Atlantique ou qu'elles soient le résultat des conflits de masses d'air entre la chaleur remontant de Méditerranée et la douceur océanique. Après un répit de quelques heures samedi, une nouvelle zone de temps perturbé gagne le pays ce dimanche, depuis le sud-ouest jusqu'aux régions de l'est. Seuls le quart nord-ouest et le littoral méditerranéen resteront à l'écart.

L'équivalent de 15 jours de pluie en 24h

La dégradation se met en place sur l'ouest de l'Aquitaine dès la fin de nuit de samedi à dimanche. Elle se caractérise principalement par des pluies soutenues pouvant prendre localement un caractère orageux. Elles se dirigent au fil de la matinée vers les Charentes, le Limousin et l'ouest de l'Occitanie. À la mi-journée, l'Auvergne est à son tour concernée tandis que de l'après-midi, la perturbation gagne le Lyonnais, la Bourgogne-Franche-Comté et enfin le Grand Est. Avec la hausse des températures en cours de journée, les orages redoublent d'intensité et peuvent s'avérer forts du sud du Massif Central jusqu'au Jura.

La principale caractéristique de cette dégradation concerne les cumuls de pluies qui s'annoncent localement importants avec des valeurs de l'ordre de 20 à 30 mm, localement jusqu'à 40 mm entre l'Aquitaine et l'Auvergne. Des orages éclatent également dans la masse, en particulier dans le centre-est où ils peuvent aussi s'accompagner de chutes de grêle et de fortes rafales de vent. Le risque de phénomènes violents reste néanmoins plus limité que lors des précédentes vagues orageuses, la France ne se situant plus au cœur du conflit de masses d'air.

Après avoir touché le sud-ouest, les pluies et les orages gagneront le centre-est et le nord-est en cours de journée.
Après avoir touché le sud-ouest, les pluies et les orages gagneront le centre-est et le nord-est en cours de journée.

Un début d'août marqué par les orages

Ce dimanche à la météo agitée s'inscrit dans une première quinzaine d'août particulièrement instable. Une dégradation avait ainsi déjà touché l'axe habituel s'étendant du sud-ouest jusqu'au nord-est entre mardi et mercredi dernier. Une seconde, nettement plus organisée, s'était mise en place dans les mêmes régions vendredi avec des phénomènes violents plus fréquents. Des inondations avaient ainsi touché le Midi Toulousain ou encore le Macônnais et plus impressionnant encore, une tornade avait provoqué d'importants dégâts à la frontière luxembourgeoise, au nord de Bitche (Meurthe-et-Moselle).

La semaine prochaine, les conditions seront moins agitées avec un dégradé nord-sud assez classique. Au nord de la Loire, les passages nuageux seront assez fréquents, avec parfois de la pluie ou des averses. À l'inverse, en se dirigeant vers le sud et surtout le sud-est, le temps sera bien plus stable avec un soleil généreux et des températures plus estivales. Cette météo contrastée devrait d'ailleurs rester d'actualité jusqu'à la fin du mois, venant ainsi confirmer les tendances saisonnières émises en mai et qui annonçaient des mois de juin et de juillet chauds et secs, suivis d'un mois d'août plus humide et plus frais, en particulier dans un large quart nord-ouest.

Publicité