Froid tardif : à quand une véritable remontée des températures ?

Après l'épisode de froid remarquable de la semaine dernière, les gelées sont à nouveau de retour cette semaine. Ainsi, aucune réelle hausse des températures n'est prévue au cours des 8 prochains jours avant un possible changement de masse d'air pour la dernière décade.

La fraîcheur présente depuis une dizaine de jours devrait encore se maintenir avant un redoux attendu d'ici la fin du mois...
La fraîcheur présente depuis une dizaine de jours devrait encore se maintenir avant un redoux attendu d'ici la fin du mois...

Les printemps de ces dernières années nous avaient habitués à l'installation d'un temps souvent ensoleillé et surtout doux voire très doux et ce, parfois dès la fin du mois de février. Si cette année, une période de chaleur remarquable s'est manifestée pour les derniers jours de mars, la fraîcheur a depuis repris le dessus. Des gelées parfois fortes ont ainsi concerné quasiment toutes les régions la semaine dernière et après un week-end un peu moins froid, le mercure a de nouveau plongé. À court terme, l'ambiance devrait rester hivernale avant un éventuel changement de masse d'air d'ici la fin du mois mais rien n'est moins sûr...

Des gelées matinales toute la semaine

Sous l'influence d'un anticyclone positionné sur les îles britanniques, un flux d'est à nord-est domine sur le pays cette semaine. De l'air plus froid s'est alors infiltré par le nord après le passage de la perturbation de dimanche. Des gelées ont ainsi fait leur retour dans la moitié nord, avant de s'étendre au centre-est et au sud-ouest ce mardi matin. Le risque de gel se maintiendra sur les deux tiers nord mercredi et jeudi avec une même intensité. Les températures minimales seront généralement comprises entre -3 et 0°C avec des pointes à -4/-5°C possibles dans certaines vallées, le bocage normand, les cuvettes ou encore à proximité des reliefs.

C'est entre vendredi et samedi que les gelées commenceront à régresser. Elles ne concerneront plus alors le sud-ouest alors qu'elles se maintiendront encore de l'intérieur du nord-ouest jusqu'au centre-est. Dimanche, les régions épargnées par un mercure négatif deviendront majoritaires. Quelques gelées blanches se maintiendront en Normandie et surtout de l'Auvergne au Jura et jusqu'aux Alpes. Le début de semaine prochaine devrait coïncider avec la fin de cette période de gel fréquent. Les températures redeviendront alors positives dans toutes les régions.

Concernant les maximales, si elles seront proches des normales de saison dans les régions de la moitié sud, elles seront plus à la peine au nord avec des valeurs situées 2 à 4°C en dessous des normales de saison. Un redoux sensible est néanmoins attendu dimanche dans l'ouest du pays avec la barre des 15°C régulièrement atteinte ou franchie à Rennes, Nantes ou Poitiers notamment. Plus à l'est, les maximales ne parviendront toujours pas à dépasser les 10 à 12°C au meilleur de l'après-midi.

Retour la douceur en dernière décade ?

C'est en début de semaine prochaine que la situation pourrait évoluer favorablement, en tous cas si vous attendez impatiemment le retour de conditions météo printanières. Avec un anticyclone plus costaud et s'étirant de l'Atlantique jusqu'à la Russie, un flux d'est à sud-est se mettra alors en place avec à la clé un temps ensoleillé mais surtout plus doux. Ce flux continental à cette période de l'année véhicule en effet un air bien plus doux qu'en hiver.

La douceur dominera pour les derniers jours du mois, sans pour atteindre un niveau remarquable ou exceptionnel, à la différence de la fin mars...

Ainsi, les 8 derniers jours d'avril devraient connaître un mercure situé dans les normales de saison avec une moyenne de 15 à 17°C au nord et de 17 à 19°C au sud. Pas de grande douceur ou de chaleur en vue donc mais une atmosphère beaucoup plus proche d'une fin avril, d'autant que les matinées resteront encore un peu fraîches. Dans ces conditions, malgré cette relative douceur attendue en fin de mois, l'écart à la normale de l'ordre de -1,1°C entre le 1er et 12 avril devrait rester négatif sur l'ensemble du mois, venant ainsi bousculer les tendances saisonnières qui annonçaient un début de printemps plutôt doux.