tameteo.com

Froid : où va-t-il neiger cette semaine et dans quelles quantités ?

Avec la baisse des températures, les véritables premières chutes de neige sont attendues cette semaine en montagne, en particulier dans les Alpes et les Pyrénées.

Les paysages ont déjà revêtu une fine pellicule d'or blanc dans les Alpes il y a une dizaine de jours.
Les paysages ont déjà revêtu une fine pellicule d'or blanc dans les Alpes il y a une dizaine de jours.

Avec un anticyclone en retrait sur l’Atlantique et des dépressions circulant de la mer du Nord vers l’Europe centrale, un flux de nord à nord-ouest s’est installé sur le pays, favorisant le retour des perturbations dans une certaine fraîcheur. Elles apporteront des précipitations parfois marquées, sous forme de pluie en plaine avec des cumuls ponctuellement supérieurs à 30 mm dans de nombreuses régions d’ici ce week-end, de bon augure pour tenter de faire reculer la sécheresse. En montagne, les précipitations se produiront sous forme de neige à des altitudes parfois assez basses : pas de doute, nous sommes bien en automne !

30 à 40 cm de poudreuse dans les Alpes

Lorsque de l’air polaire maritime déboule sur la France après l’été, il s’accompagne généralement des premières véritables chutes de neige de la saison sur les plus hauts reliefs. Si quelques flocons sont tombés dans les Alpes le 17 septembre dernier, les quantités attendues ces prochains jours seront bien plus importantes. Dès le passage de la première perturbation dans la nuit de lundi à mardi, l’or blanc est tombé sur les Alpes frontalières. Rebelote durant la journée de mercredi, principalement sur les Savoies et les Hautes-Alpes avant un ultime front prévu samedi soir, uniquement sur le nord de l’arc alpin.

Quantités de neige prévues par le modèle ECMWF au cours de cette dernière semaine de septembre.
Quantités de neige prévues par le modèle ECMWF au cours de cette dernière semaine de septembre.

La limite pluie-neige variera le plus souvent entre 1800 et 2000 mètres, s’abaissant ponctuellement jusqu’à 1500 m. Les quantités atteindront 40 cm vers 2500 mètres d’altitude et une vingtaine de centimètres dès 1800 mètres sur les massifs savoyards et sur le nord de l’Isère. Sur les Pyrénées, l’air froid s’installera véritablement jeudi, favorisant l’apparition des premiers flocons de la saison en quantité modeste, avec une couche de l’ordre de 15 cm possible vers 2300 mètres. Les autres reliefs que ce sont les Vosges, le Jura et le Massif Central ne verront pas la neige en septembre cette année, il s’agira uniquement de pluie tout au long de cette semaine.

Encore un peu de patience en plaine…

Dans un contexte de climat qui se réchauffe de plus de plus, la neige autrefois possible dès le mois d’octobre en plaine se fait de plus en plus tardive. Désormais, les flocons tombent à basse altitude rarement avant le début du mois de décembre. À proximité des reliefs, la neige toutefois se manifester un peu plus tôt, durant le mois de novembre. C’est ainsi qu’un épisode neigeux remarquable s’est produit les 13 et 14 novembre 2019 dans le centre-est et en particulier dans la Loire avec jusqu’à 20 cm observés en plaine.

En montagne, il peut en revanche neiger toute l’année. Mais là aussi, avec des étés de plus en plus chauds, les flocons sont de plus en plus rarement observés en juin, juillet ou août, y compris au-delà de 2500 mètres d’altitude. Les images du Tour de France avec des coureurs au milieu de paysages blancs appartiennent au passé. La dernière fois remonte en juillet 1996 : la montée du col du Galibier est alors stoppée en raison des flocons tombant en quantité dès 1800 m d'altitude, laissant une couche jusqu’à 15 cm vers 2500 mètres.