Ce dimanche : arrivée de la tempête Ciara

Comme annoncé depuis plusieurs jours, la tempête Ciara arrive par le nord-ouest de la France ce dimanche, avec de violentes rafales et des risques de submersion marine.

Clément Meirone Clément Meirone 09 Fevr 2020 - 05:00 UTC
tempête
Fait notable, l'épisode tempétueux va durer une dizaine d'heures sur les régions du nord de la France.

La France va connaître un temps très agité dans les prochaines heures, notamment sur les régions septentrionales. Comme prévu depuis plusieurs jours, la tempête Ciara va traverser le nord du pays entre ce dimanche midi et lundi matin, avant de partir en direction de l'Allemagne.

De violentes rafales de vent sont prévues sur de longues durées à l’intérieur des terres, alors que les littoraux de la Manche ne seront pas épargnés avec un risque important de submersion marine. Par ailleurs, les cumuls de pluie seront conséquents et pourraient faire réagir à nouveau des cours d’eau déjà bien sollicités la semaine dernière.

Arrivée de Ciara à la mi-journée

Un courant d’ouest très puissant s’est mis en place sur l’Europe de l’Ouest depuis la nuit dernière, avec le creusement d’une dépression sur le nord des îles britanniques. Cette situation est responsable d’un net renforcement du vent qui va se poursuivre tout au long de cette journée de dimanche.

Dès ce dimanche matin, le vent se renforce sur les côtes de la Manche mais les rafales restent modestes. C’est à partir de la mi-journée et dans l’après-midi que la tempête va véritablement débuter sur les régions du nord-ouest.

Elle atteindra son paroxysme en fin d’après-midi / début de soirée sur les côtes de la Manche, alors qu’elle continuera de progresser vers l’est et le sud, notamment vers l’Île-de-France.

Fait notable, le vent continuera de souffler violemment durant toute la nuit de dimanche à lundi sur le nord-ouest, sans réelle accalmie au niveau des rafales. En seconde partie de nuit, la tempête atteindra le Grand Est et le nord de la Bourgogne. En matinée de lundi, Ciara quittera le territoire français en direction de l’Allemagne.

Des vents violents durant une dizaine d’heures

Au bord de la Manche, les rafales pourront atteindre les 130km/h voire 140km/h localement, probablement avec un maximum d’intensité sur le Pas-de-Calais. Sur tout le littoral, y compris jusqu’en Bretagne, une très forte houle déferlera en concomitance avec des coefficients de marées élevés (98 dimanche, 103/106 lundi). Des phénomènes de vagues-submersions sont donc à craindre, avec de possibles dégâts et inondations.

Les plus fortes rafales à l’intérieur des terres sont attendues sur l’ancienne région Nord-Pas-de-Calais avec des rafales comprises entre 110 et 130km/h. Entre la Normandie, l’Île-de-France et l’ensemble de la région Grand-Est, les rafales dépasseront les 100 à 110km/h, ponctuellement 120km/h en Lorraine.

Sur le relief des Vosges, en descendant jusqu’au Haut-Jura, des rafales à 150km/h ne sont pas exclues, laissant craindre des dégâts sur les installations de montagne.

Enfin, plus au sud, de l’intérieur de la Bretagne à la région Centre et à la Bourgogne-Franche-Comté, des rafales de l’ordre de 90 à 110km/h sont possibles.

Il est important de noter qu’il ne s’agit pas simplement de rafales temporaires, mais que le vent va souffler très fort durant une dizaine d’heures sur certaines régions, renforçant le risque de dégâts.

Enfin, avec le passage de cette tempête, on attend en moyenne une vingtaine de mm d’eau sur l’ensemble de la moitié nord, parfois 30 à 40 mm sur les Ardennes, région qui vient d’essuyer des crues la semaine dernière. Il est donc à redouter de nouvelles inondations le long des cours d’eau qui ont déjà été fortement sollicités dernièrement. Les sols saturés en eau vont de plus augmenter le risque de chutes d’arbres avec le vent.

Publicité