2ème quinzaine d’octobre : une forte dégradation est-elle à craindre ?

Alors que cette semaine est marquée par des conditions météo calmes et anticycloniques, le temps pourrait progressivement se dégrader d’ici une semaine. Ainsi la deuxième partie du mois d’octobre sera-t-elle agitée ? Éléments de réponse dans cet article.

Après une mi-octobre placé sous le signe de l'anticyclone, les conditions pourraient fortement se dégrader en dernière décade.
Après une mi-octobre placé sous le signe de l'anticyclone, les conditions pourraient fortement se dégrader en dernière décade.

Jusqu’à présent, la météo de ce mois d'octobre est pour le moins très contrastée en terme de pluies notamment, entre les zones très arrosées s’étirant des Pays-de-la-Loire au bassin parisien et des Cévennes à la Provence et les régions qui sont le plus souvent restées au sec telles que la Corse, le Limousin, la Bourgogne ou encore la Lorraine. Autre caractéristique de cette première décade, c’est la fraîcheur qui a souvent dominé avec un déficit de l’ordre de -0,7°C, par rapport aux températures moyennes, un écart négatif assez marqué donc qui n’est plus forcément légion avec le réchauffement climatique que l’on connaît.

Depuis quelques jours, la météo est redevenue homogène avec la présence de hautes pressions. Cet anticyclone positionné entre la France et les îles britanniques, maintient un temps sec avec des perturbations repoussées vers le nord de l’Europe. Aucune dégradation n’est ainsi attendue au cours des 7 prochains jours mais cette situation pourrait bien changer la semaine prochaine avec des dépressions se faisant de plus en plus insistantes. À moins que l’anticyclone n’ait pas encore dit son dernier mot…

Temps stable jusqu’à lundi prochain inclus

Tout au long de cette semaine, les jours vont donc se suivre et se ressembler avec un temps calme mais pas forcément ensoleillé car les nuages bas et les brouillards sont souvent nombreux à cette période de l’année. En effet, si le soleil s’imposera facilement dans le sud et le sud-est, la grisaille ne parviendra pas toujours à se dissiper dans les régions septentrionales avec des nuages qui resteront majoritaires dans des régions telles que les Hauts-de-France, la région parisienne, le Grand Est ou encore la Bourgogne-Franche-Comté. Les températures seront proches des normales de saison l’après-midi tandis que les minimales seront un peu fraîches avec quelques gelées matinales possibles, notamment dans les régions centrales.

À l’image du week-end passé, cette fin de semaine s’annonce à nouveau plus ensoleillée. Les journées de samedi et de dimanche seront ainsi très lumineuses après dissipation des brouillards matinaux présents dans les vallées ou encore en Sologne, en Champagne, dans les Landes ou vers le nord de la Bretagne. Le ciel commencera simplement à se charger en Bretagne dimanche, prémices d’un changement de temps prévu la semaine suivante. Le tout avec des températures qui n’évolueront quasiment pas, matin comme après-midi.

Vers une dégradation pour la dernière décade

C’est donc en début de semaine prochaine que la situation pourrait changer avec un anticyclone se rétractant et des dépressions de plus en plus actives sur le nord de l’Atlantique. Elles finiront par gagner la moitié nord du pays entre mardi et mercredi tandis qu’une incertitude apparaît à cette échéance pour les régions méridionales qui pourraient rester quelques jours encore sous l’influence des hautes pressions. Ainsi, c’est un classique dégradé nord-sud qui devrait dominer avec une certaine douceur en raison d’un flux orienté à l’ouest-sud-ouest.

Prévisions du modèle ECMWF pour mardi 19 octobre avec une dégradation abordant le nord-ouest (carte tameteo)
Prévisions du modèle ECMWF pour mardi 19 octobre avec une dégradation abordant le nord-ouest (carte tameteo)

Cette semaine de transition devrait ensuite laisser place à une fin octobre probablement plus agitée. La semaine du 25 au 31 octobre serait ainsi dominée par un contexte dépressionnaire parfois marqué. Le risque d’intempéries pour cette période est important, entre des épisodes de fortes pluies en Méditerranée et des coups de vent parfois forts dans les régions du nord-ouest. La seule consolation viendrait des thermomètres avec le maintien de valeurs supérieures aux normales de saison et donc d’une certaine douceur. Bref, une météo très automnale pourrait bien nous accompagner lors du passage à l’heure d’hiver… À suivre !